Pascale  Naessens: «Manger sain est à la portée de tous»

Edition numérique des abonnés

Pascale Naessens, star au nord du pays, signe un nouveau recueil de recettes, "Ma cuisine pure et simple", et c’est un événement en Flandre ! Des plats qui font du bien au corps et… à l’esprit. Un retour aux sources recommandé par celle qui ne jure plus que par les produits naturels qui n’ont pas été reconditionnés en usine. Un mode de vie à adopter dans sa cuisine pour en ressentir les bénéfices au quotidien.

Pour vous, qu’est-ce qu’une cuisine pure et simple ?

Une cuisine facile à faire et, surtout, qui ne prend pas beaucoup de temps ! Mais ce sont aussi des repas que l’on prend plaisir à cuisiner. La notion de plaisir est essentielle. Une alimentation saine, ce sont des produits qui viennent directement de la nature pour atterrir dans notre assiette sans transformation. Il y a une infinité de possibilités de les traiter. Le problème actuel, c’est que la nourriture industrielle est mal et trop traitée en amont. Les produits sont reconditionnés en usine. Ce ne sont plus des produits naturels à partir du moment où il y a des éléments nutritifs qui sont retirés ou ajoutés.

Votre livre est fort tourné vers la mer !

J’adore la mer pour différentes raisons. J’adore faire de la voile, être au bord de l’eau. Je suis d’ailleurs née pas loin de la mer et j’y allais très souvent. On y trouve des nutriments très importants pour notre corps et notre cerveau. La terre y est bonne pour l’agriculture. Les êtres humains sont toujours attirés par la mer. On y est souvent heureux. Beaucoup de gens y vont pour passer des moments de bonheur.

Edition numérique des abonnés

Les produits que vous cuisinez sont-ils à la portée de tous ?

Ce sont des produits que je trouve dans un supermarché ou dans une épicerie bio. Ce sont des produits que tout le monde peut trouver. Quand j’ai commencé à vouloir manger sainement, on ne conseillait que des recettes avec des ingrédients compliqués qui venaient de très loin. Avec mes livres, je veux montrer aux gens que c’est à la portée de tout le monde. Avec des ingrédients très simples, on peut faire des recettes très spéciales. C’est aussi pour ça que les lecteurs apprécient mes livres car les recettes sont faciles à réaliser, mais quand vous les présentez à table, tout le monde pense que vous avez passé des heures à les préparer ! Je reçois beaucoup de retours de lecteurs qui me disent qu’en peu de temps de préparation, ils obtiennent de très bons résultats. C’est savoureux mais en plus, ils perdent quelques kilos !

Où allez-vous chercher toutes ces nouvelles idées ?

Je n’ai aucun souci, je suis très créative ! En parallèle, je fais aussi de la céramique et les moments de création sont importants. Que ce soit avec les goûts ou avec des formes ou des matières. Mon seul ennemi est le temps. Pour être créatif, il faut avoir du temps et avoir la tête libre. Si j’ai le temps, j’adore expérimenter, inventer des nouvelles recettes pour moi-même ou mon mari. J’écris tout. Les recettes viennent souvent quand j’ouvre le frigo et que je vois qu’il ne reste pas grand-chose. Je me demande ce que je vais pouvoir mitonner. J’aime concevoir des plats avec deux ou trois ingrédients, ce n’est pas trop mon truc de mélanger trop de produits ensemble. Je préfère avoir les goûts purs en bouche. Mes meilleures inventions, c’est quand il me reste très peu d’ingrédients à la maison et que j’arrive quand même à en tirer un plat. J’ai toujours un petit calepin dans ma cuisine et j’y note mes idées.

Edition numérique des abonnés

Manger sainement est pour vous synonyme de forme, de santé mais aussi de bonheur !

Absolument ! J’en suis certaine. Dans le passé, j’ai eu des problèmes avec ma façon de m’alimenter. J’étais très malheureuse. Depuis que j’ai rencontré cette façon nouvelle de me nourrir, je me sens mieux, heureuse. Je sens que c’est bien pour mon corps. De plus, je peux manger en toute liberté. J’ai besoin de manger beaucoup, de manger jusqu’à plus faim et d’avoir cette sensation de satiété. Mais si je le fais dans une démarche traditionnelle, je dois manger énormément et ensuite je grossis. Du coup, je me sens mal dans ma peau et je perçois que mon corps est mal. C’est un cercle vicieux qui me rend malheureuse et parfois même malade. Quand je choisis de la nourriture naturelle, je peux manger autant que je veux, ce que je veux et j’ai aussi la sensation d’être satisfaite, c’est ça qui est important. Ce n’est pas une question de volonté, il faut travailler avec son corps et le nourrir avec des produits de la nature.

Est-ce possible de concilier vos recettes avec une vie active ? Les gens n’ont pas toujours le temps de cuisiner longtemps après une journée de travail…

Beaucoup de gens utilisent mes recettes tous les jours, pour le repas du soir ou même pour leur lunch. C’est une façon différente de cuisiner, mais une fois qu’on a compris le truc, c’est très facile. Et je peux vous assurer qu’une fois que l’on a pris l’habitude de cuisiner de cette façon, on ne veut plus renouer avec son alimentation d’autrefois. On se sent tellement mieux. Au début, cela peut demander quelques efforts car ce n’est pas une façon traditionnelle d’aborder la cuisine.

Edition numérique des abonnés

En hiver, avec le froid, nous avons naturellement envie de nous tourner vers une alimentation plus riche. Est-ce un réflexe à éviter ?

On mange plus lourd mais c’est un réflexe naturel car si on se laisse guider par la nature, et les produits de saison, on va plus facilement trouver des potirons ou des pois chiches. L’essentiel est d’opter pour des aliments qui nous font du bien, et cela peut aussi passer par des plats au four car cela "réchauffe" la maison. En hiver, j’aime par exemple utiliser le curcuma. Il est normal de cuisiner différemment en fonction des saisons.

Ce livre n’est pas seulement un livre de recettes, il comprend aussi des notes sur les bactéries, les glucides…

Ce sont des informations importantes pour le consommateur car s’il comprend ce qui se passe dans son organisme, c’est plus facile d’adapter son mode de vie. Tout est connecté et il faut comprendre ce monde qui vit dans notre corps ou dans nos intestins. C’est essentiel.

“Ma cuisine pure et simple”, Pascale Naessens, 210 p., éd. Solar, 19,90 euros.
“Ma cuisine pure et simple”, Pascale Naessens, 210 p., éd. Solar, 19,90 euros.