Ces pays où la fête de la Saint-Valentin est interdite

Isopix
Isopix

La fête de la Saint-Valentin, jugée comme étant très (trop) commerciale chez nous, est littéralement interdite dans plusieurs pays pour des raisons culturelles ou religieuses.

Au Pakistan, la Haute cour d’Islamabad a interdit en 2017 les festivités en public à l’occasion de la Saint-Valentin, à travers le pays, dénonçant sous couvert de la célébration de l’amour, la fête de « l’immoralité, la nudité et l’indécence ». Pourtant, la célébration de la fête des amoureux est de plus en plus populaire chez les jeunes pakistanais, qui s’échangent volontiers à cette occasion cartes à thèmes, chocolats et cadeaux.

Mais dans un pays musulman qui reste profondément conservateur, beaucoup considèrent la Saint-Valentin comme une fête de mauvais goût, propre à la culture occidentale. En 2016, le président pakistanais Mamnoon Hussain avait demandé à la jeunesse de son pays de se concentrer davantage sur ses études et de ne pas célébrer la Saint-Valentin, estimant qu’elle n’a pas de lien avec la culture du Pakistan.

En Arabie Saoudite, les interactions publiques entre hommes et femmes sont mal vues. Depuis plusieurs années, il est interdit de porter du rouge le jour de la Saint-Valentin, ainsi que de vendre et d’acheter des produits en rapport avec la fête comme des chocolats, des petits nounours ou des roses… Cependant, l’année dernière, plusieurs magasins ont vendu ce genre de cadeaux et n’ont pas été inquiétés.

En Indonésie, les autorités musulmanes ont interdit la Saint-Valentin en 2012, déclarant qu’elle était contraire aux valeurs et enseignements de l’islam.

En 2016, des milliers d’étudiants se sont rassemblés dans la capitale de la province musulmane de Aceh, Banda Aceh, pour manifester leur rejet de la célébration de cette fête. En 2017, des policiers ont effectué des raids dans des commerces pour interdire la vente de préservatifs la veille de la Saint-Valentin.

En Iran, il est interdit de décorer ses boutiques avec des objets de couleur rouge les jours précédents la Saint-Valentin. Le président iranien Hassan Rohani, en fonction depuis 2013 (deuxième mandat) avait pourtant été moins regardant que son prédécesseur, l’ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad (2005-2013). Mais en 2016, la police iranienne a interdit la vente de certains objets rappelant cette fête.

En Malaisie, les autorités islamiques considèrent cette fête comme la démonstration des dérives de la jeunesse : alcool, décadence et promiscuité entre prétendants, jugées inacceptables aux yeux de l’Islam.

En 2011, une centaine de personnes avaient été arrêtées le jour de la Saint-Valentin à Kuala Lumpur, et dans l’État de Selangor, dans le centre du pays en raison d’une trop grande proximité. Cette loi islamique interdit à une personne musulmane de se trouver seule en compagnie d’une personne du sexe opposé s’il ne s’agit pas de son époux ou sa femme.