Donald Trump se bat avec les paroles de «God bless America» … mais échoue (vidéos)

Edition numérique des abonnés

Le play-back, ça n’est certainement pas sa spécialité. Le président américain tente de rester crédible mais on le sent perdu dans le flot des paroles de l’hymne patriotique américain. Ce mardi 5 juin, Donald Trump devait accueillir l’équipe de football américain des Philadelphia Eagles. Finalement, cette rencontre a été annulée à la dernière minute, remplacée par une célébration du drapeau américain.

À réviser !

Cinquante bannières étoilées avaient été placées sur la pelouse sud de la Maison-Blanche. Des fans avaient été conviés pour l’occasion. «  Nous aimons notre pays. Nous respectons notre drapeau. Nous nous tiendrons toujours fièrement lors de l’hymne national  », a lancé le chef de l’État américain à la tribune montée pour l’événement. «  Nous nous tenons debout pour honorer nos militaires, notre pays et pour nous souvenir des héros tombés au combat qui ne rentreront jamais à la maison  ».

La chanson patriotique « God Bless America » – sorte d’hymne national officieux composé par Irving Berlin en 1918 – a alors retenti. Donald Trump a alors voulu donner le ton aux côtés de l’armée américaine. Mais a éprouvé la plus grande difficulté à se concentrer et à se souvenir des paroles. Son interprétation laisse donc à désirer. Une petite révision du texte s’impose. Toujours est-il que la bourde du président des États-Unis a fait réagir Twitter.

«  God Bless America : NOUVELLES PAROLES **OFFICIELLES**  »

«  Le président qui a fait du respect pour les chansons patriotiques un fondement dans son administration ne connaît pas les mots des chansons patriotiques  ».