Le puits magique de Godelieve

Le puits magique. DR
Le puits magique. DR

Au début du XIe siècle, près du Cap Griz-Nez, la jeune Godelieve se penche avec tendresse sur les pauvres qui quémandent un peu de nourriture. Le puissant et riche sire Bertholfe de Gistel l’épouse et se met aussitôt à la… haïr! Et c’est dans une sombre et humide cellule que se retrouve Godelieve qui, malgré son malheur, ne cesse de penser aux pauvres et de les aider, partageant sa maigre pitance avec eux. Les coups pleuvent sur les frêles épaules de la jeune fille, ainsi que les brimades. Face à cette adversité sans nom, elle s’enfuit, pieds nus, et rejoint sa région natale. Son père réagit vivement et Bertholfe est sommé d’accueillir Godelieve comme il se doit entre gens du beau monde, ou, plus simplement, comme un être humain! Le sire plie face à l’autorité, mais il complote rapidement un mauvais coup avec deux sinistres hères: Godelieve, 25 ans, est étranglée et noyée dans les environs du château de Gistel. Bertholfe se remarie et sa nouvelle épouse lui donne une petite Edith. Mais celle-ci devient aveugle. Cependant, le destin veille… Un jour qu’elle se promène, Edith trempe ses doigts dans l’eau à l’endroit où Godelieve fut noyée. Elle se frotte les yeux et subitement recouvre miraculeusement la vue. Cependant, Bertholfe continue à parader dans de rutilants habits, mais une chemise sans la moindre couture lui est livrée. C’est le signe et il quitte famille, château, bonne chère et vins capiteux et s’en va en pèlerinage à Rome, comme le veut la pénitence à l’époque. Il prend même l’habit monacal au retour. Néanmoins, les intercessions de Godelieve ne cessent pour autant. Ainsi, Edith, âgée de vingt ans, fonde en 1090 l’abbaye Ten Putte (Au Puits) sur les terres que son père abandonna. Godelieve, celle qui fut couronnée à quatre reprises en tant que vierge, épouse, veuve (femme répudiée) et martyre, a été canonisée et est donc à l’origine d’un fameux pèlerinage qui, en ce XXIe siècle, reste vivace. Des robinets distillent le précieux liquide, puisé au puits magique, aux gens assoiffés de guérir des maux des yeux et de la gorge et pour obtenir la… paix dans les ménages. Près de la sordide cellule, on voit des paires de lunettes, des prothèses, une canne blanche, des chapelets, des écrits remerciant la sainte pour des guérisons miraculeuses, une photo d’un cheval de course dont le propriétaire souhaite ardemment qu’il gagne…

Histoire, légende, foi, espérance, miracles, souvenirs, témoignages (musée, cortège, reliques…) se retrouvent, donc, à quelques kilomètres de la Reine des plages… et de son hippodrome.

www.pierreguelff.info

 
  • Comment les animaux vivent le deuil

    PHOTONEWS_10771703-039

    Les hommes ne sont pas les seuls à être affectés par la disparition d’un proche. Les bêtes aussi connaissent une forme de deuil. Voici quelques histoires étonnantes et interpellantes.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern