Fognini explose et insulte l’arbitre à l’US Open (vidéo)

Belgaimage
Belgaimage

Fabio Fognini a complètement perdu ses nerfs ce mercredi au premier tour de l’US Open. Alors qu’il affrontait son compatriote Stefano Travaglia, il s’en est pris violemment à l’arbitre de chaise, la Suédoise Louise Engzell. Connu pour son caractère de feu, le récent vainqueur du tournoi de Gstaad n’a pas supporté certaines décisions prises par l’arbitre en sa défaveur et a complètement pété les plombs.

Les insultes pleuvent

Au milieu du troisième set, l’Italien a murmuré « troia » et « bocchinara », deux insultes vulgaires que l’on pourrait traduire en français par «  pu… » et «  suceuse de b… ». Le tennisman, célèbre pour ses nombreux dérapages, croyait sans doute ne pas avoir été entendu, mais ses propos déplacés ont pourtant été enregistrés par les micros de télévision placés sur le court.

Voir la vidéo sur mobile

Après sa défaite en trois sets, le 26e joueur mondial a serré la main de son adversaire, mais a refusé de serrer celle de l’arbitre sur sa chaise.

Sur Twitter, Fabio Fognini a tenu à s’excuser, regrettant son comportement antisportif : «  Je voudrais tout d’abord m’excuser auprès des fans et l’arbitre pour ce qui est arrivé aujourd’hui. Ça a simplement été une journée extrêmement négative, mais cela n’excuse pas mon comportement pendant le match (…) J’ai fait une erreur. En fin de compte, il ne s’agit que d’un match de tennis ». Un mea culpa qui ne risque pas d’attendrir les responsables du tournoi de tennis.

 
  • Delphine: les secrets d’une royale réconciliation

    Le Roi a invité sa demi-sœur pour un déjeuner à deux au Château de Laeken. La rencontre étant informelle, tous deux posent de manière relativement décontractée, sur fond de fleurs et d’assiettes de grand-mère.

    Le roi Philippe a invité sa demi-sœur à déjeuner à Laeken pour faire connaissance. Le lendemain, le roi Albert et la reine Paola se sont déclarés heureux de cette initiative. Décryptage d’un moment de communication d’ores et déjà historique !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern