« La beauté intérieure des Miss »

Selina De Maeyer
Selina De Maeyer

Cette année, l’une des photographes choisies par le comité Miss Belgique, pour photographier les candidates au titre de Miss Belgique 2018, suscite la curiosité. Lors des shootings, cette Bruxelloise de 30 ans, vivant actuellement à Anvers, demande à ses modèles de ne pas sourire. « Cela me permet de regarder à l’intérieur de l’âme des filles, le regard est le reflet de la personne et de son caractère », nous confie cette jeune artiste à la personnalité intéressante. « Quand on ne sourit pas, on peut découvrir des choses très profondes, des aspects de la personne que l’on ne voit pas à l’oeil nu. Cela touche le coeur ».

Un discours des plus spirituels... Quoi de plus normal, lorsqu’on découvre le parcours de Selina, qui se destine à devenir une vierge consacrée. Une vierge consacrée étant une femme qui, par amour de Dieu, a choisi de lui dédier sa vie. Si les nonnes vivent en communauté dans un couvent, les vierges consacrées peuvent, quant à elles, continuer à exercer une profession et à vivre dans la vie courante. « Je reste dans le monde mais mon coeur est d’un autre monde », nous explique-t-elle.

Selina De Maeyer
Selina De Maeyer

Mais la spiritualité est-elle conciliable avec le concours Miss Belgique, un concours où l’apparence est primordiale ? « Je ne photographie pas les Miss en bikini. Pour moi, le corps est sacré. Je m’en tiens à photographier leur visage ». Et de rajouter: « Je veux être ici car nous sommes dans un univers de glamour et c’est souvent dans ce milieu que les gens ont besoin de choses plus profondes. Cela me permet de faire de très belles rencontres. Les Miss me disent des choses très personnelles. C’est comme si je remplissais une mission ». Selina comprend-elle la démarche de ces jeunes filles qui participent à un tel concours? « Certaines le font parce qu’elles veulent être plus fortes, avoir confiance en elles. Elles le font aussi pour vivre une belle expérience. Tout le monde a ce besoin de plaire, d’être connu, je le comprends ». Et de conclure « il faut se dire que tout le monde vieillit. Mes photos mettent en valeurs leur beauté intérieure. Et cette beauté-là, elle n’a pas d’âge ».

Le talent de la jeune femme et sa spiritualité donnent naissance à des clichés forts et profonds. Une pointe de féerie, à découvrir sur son site internet.

 
  • Un million de ménages belges payent trop cher leur électricité et/ou leur gaz, faute de choisir le meilleur contrat. En cette période de hausse, un maître-mot: comparer!

    Énergie: économisez 500 euros

    Avec la hausse des prix, c’est le moment de regarder son contrat de près. Et d’opter pour des formules moins chères.

  • Les «balades sauvages» permettent de découvrir et reconnaître les plantes comestibles.

    Ces plantes sauvages comestibles

    Les plantes sauvages sont souvent considérées comme de mauvaises herbes. Elles sont pourtant comestibles dans 9 cas sur 10 !

  • À la côte belge, des caméras intelligentes installées par Westtoer mesuraient l’affluence en pleine crise du Covid-19.

    Big Brother, même pendant son jogging

    Dans un parc de Louvain, des caméras scrutent les activités sportives des citoyens. Cette nouvelle initiative interpelle : jusqu’où va la surveillance des Belges ?