Le grand déballage continue à Hollywood: l’acteur Jeremy Piven à son tour accusé

Isopix
Isopix

Les langues se délient à Hollywood et les victimes continuent de sortir de l’ombre jour après jour sur des faits de harcèlement et d’agression sexuelle. Après les réalisateurs Harvey Weinstein, James Toback, Brett Ratner et les acteurs Kevin Spacey et Dustin Hoffman, c’est au tour de Jeremy Piven d’être accusé de harcèlement sexuel, par une star de télé réalité américaine.

Ainsi, dans la foulée des dénonciations, une autre victime a décidé de prendre la parole. La star de téléréalité Ariane Bellamar accuse celui qui a incarné Ari Gold dans la série à succès adaptée au cinéma, « Entourage », d’agression sexuelle.

Des gestes et des SMS déplacés

Les faits remontent au tournage de la série « Entourage » en 2005, lors de la saison 2, pendant laquelle la jeune femme avait fait une apparition. Sur Twitter, Ariane Bellamar, interpelle l’acteur et donne les détails de son agression : « Hey Jeremy Piven, tu te souviens quand tu m’as coincé dans ta remorque sur le tournage d’Entourage ? Tu te souviens quand tu as attrapé mes seins sur le canapé sans me le demander ??  ».

Des faits qui se seraient reproduits plus tard, lors d’une soirée au Manoir Playboy, à Los Angeles. Ce soir-là, Jeremy Piven se serait montré très grossier et aurait attrapé l’actrice «  par le cul, s’est regardé dans le miroir, et a dit ’quel beau couple nous faisons ? », écrit la star sur le célèbre réseau social.

Ariane Bellamar précise qu’elle a encore en sa possession des messages textes grossiers envoyés par l’acteur il y a plusieurs années.

Jeremy Piven réagit

Très discret ces derniers jours, l’acteur a brisé le silence, niant les accusations qui pèsent sur lui dans un communiqué officiel envoyé au magazine « People » : « Je nie sans équivoque les allégations épouvantables qui pèsent sur moi. Cela ne s’est pas produit. Il faut beaucoup de courage pour que les victimes parlent de leur histoire, et j’espère que les allégations à mon sujet qui ne se sont pas produites ne portent pas atteinte aux histoires qui devraient être entendues ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern