Nouvelle accusation d’agression sexuelle contre Kevin Spacey

Heather Unruh, journaliste et mère d’une victime présumée de Kevin Spacey, en pleine conférence de presse aux côtés de son avocat, Mitchell Garabedian - Crédit
: AFP
Heather Unruh, journaliste et mère d’une victime présumée de Kevin Spacey, en pleine conférence de presse aux côtés de son avocat, Mitchell Garabedian - Crédit : AFP

Nouveau déboire pour Kevin Spacey. Un jeune homme, qui affirme avoir été agressé sexuellement par l’acteur américain en juillet 2016 dans une station balnéaire proche de Boston, a porté plainte. La police aurait ouvert une enquête, d’après la mère de l’intéressé. Interrogée, la police de l’île de Nantucket, où l’agression présumée se serait déroulée, a indiqué ne pouvoir ni confirmer ni démentir qu’une plainte pour agression sexuelle a bien été déposée « sans une autorisation écrite de la victime ».

La mère, Heather Unruh, une journaliste, avait tweeté dès le 13 octobre sur cette agression. Sans pour autant dire qu’il s’agissait de son fils et sans fournir le moindre détail. Ce mercredi 8 novembre, c’est flanquée de son avocat Mitchell Garabedian - qui a représenté les victimes de scandale de pédophilie du diocèse de Boston - que Heather Unruh a expliqué aux journalistes comme son fils, qu’elle n’a pas nommé, avait été victime de la vedette de la série House of Cards dans un bar de Nantucket, en juillet 2016.

« Spacey lui a commandé verre après verre », commence-t-elle. « Et une fois mon fils ivre, il est passé à l’action et l’a attaqué. Il a fourré sa main dans le pantalon de mon fils et a attrapé ses parties génitales ». Malgré les tentatives de son fils pour le repousser, « la violation a continué » et Spacey a insisté pour que le fils le suive à une autre soirée, selon elle. L’agression s’est terminée quand Spacey s’est absenté pour aller aux toilettes, a précisé la mère. Une femme, « qui a vu combien il était troublé », a alors approché le fils et lui a conseillé de « partir en courant - ce qu’il a fait », pour se réfugier chez sa grand-mère, a expliqué Mme Unruh.

Avec Belga

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern