Vous avez une peur bleue des serpents? Ce compte Instagram pourrait bien vous réconcilier avec ces reptiles (photos)

Capture d’écran - Instagram/Repti Girl
Capture d’écran - Instagram/Repti Girl

Les sssssserpents… Ces animaux qui rampent et qui sont, pour beaucoup, une réelle phobie. Pourtant, comme le veut l’adage, les petites bêtes ne mangent pas les grosses. Et ça, certains l’ont bien compris. Adopter un reptile chez soi devient monnaie courante. Ce quotidien de charmeuse de serpents à domicile, une Instagrameuse a décidé de le partager avec les internautes. L’Américaine Brittani Castrovinci, forte de 50.000 abonnés sur le réseau social, s’affiche très régulièrement aux côtés de ses créatures écailleuses.

En plus de ce compte Instagram – épinglé par le Huffington Post – déjà très suivi, celle qui se fait appeler « Repti-girl » a décidé d’ouvrir un site internet sous forme de foire aux questions. Son but : répondre aux interrogations qu’elle reçoit le plus souvent en messages privés et partager sa vie dans la serpentosphère… « J’ai eu mon premier serpent à 3 ans », se rappelle Brittani. Et quand on lui demande si elle n’a pas peur de ces reptiles qui suscitent les pires phobies, elle rétorque tout naturellement qu’elle a « grandi avec eux ».

La morsure hebdomadaire

« Quand ils mordent, c’est souvent parce qu’ils se sentent menacés », explique celle qui perçoit les serpents comme des animaux très timides et craintifs. « Ils ne veulent pas nuire à l’être humain ». Sa solution miracle pour faire disparaître la peur panique de ses créatures au sang glacé ? Aller faire un tour dans une foire aux reptiles. Combattre le mal par le mal, donc.

Brittani Castrovinci élève des serpents depuis une quinzaine d’années. Et collectionne donc les attaques. « Je me fais mordre à peu près une fois par semaine. Cela arrive surtout quand je dois aller dans leur enclos pour rafraîchir leur eau ou d’autres raisons techniques, beaucoup de serpents n’aiment pas qu’on s’introduise dans leur espace vital. Moi, je n’aimerais pas non plus que mon espace vital soit envahi par une personne 10 fois plus imposante que moi  ! », défend-elle. Les morsures, elle n’en a plus peur. « C’est douloureux un instant mais ça guérit très vite. Je n’ai jamais eu d’infection ou d’autres soucis de santé à cause d’une morsure de serpent ».

Le prix d’un Python royal oscille entre 15 et 100 dollars selon que l’on achète le serpent bébé ou non. Alors, vous êtes prêt, vous, à commencer votre collection ?

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern