Accueil Actu Soirmag

Lauren Wasser, mannequin amputée suite à un choc toxique, va perdre sa seconde jambe

La jeune femme a été victime d’un choc toxique provoqué par un tampon hygiénique.

Temps de lecture: 3 min

Le mannequin Lauren Wasser a annoncé qu’elle devrait être « inévitablement » amputée de sa seconde jambe. C’est d’ailleurs l’une des porte-paroles les plus actives sur le sujet du SCT (syndrome du choc toxique) puisqu’elle en est une des victimes.

Il y a 5 ans, en 2012, la jeune femme est prise de fortes fièvres et d’épuisement brutal. Découverte à son domicile par la police, après avoir subi une attaque cardiaque, celle-ci est alors conduite en urgence à l’hôpital.

Le diagnostic tombe ; elle est victime d’un SCT, Syndrome du Choc Toxique à cause de ses tampons hygiéniques. Elle doit immédiatement être amputée.

Dans un entretien accordé à StyleLikeU, elle raconte ces vingt-quatre heures qui ont bouleversé sa vie. Elle se remémore encore ce moment où l’équipe chirurgicale a écrit sur ses jambes ; sur l’une, il est inscrit « oui » et sur l’autre « non ».

Sa jambe gauche est alors épargnée à l’exception de ses orteils. A son réveil, la mannequin confie qu’elle ne voulait plus vivre.

Depuis lors, la jeune femme a choisi de militer pour avertir les jeunes femmes adeptes des tampons. Elle se bat également pour que les fabricants de produits hygiéniques mettent en garde leurs clientes quant aux effets secondaires dont elles pourraient être victimes.

« Nous, les femmes, utilisons ces produits depuis des décennies et pourtant, aussi dingue que cela puisse paraître, peu de gens osent questionner cet objet. Sans doute parce que les fabricants ont su jouer habilement sur le tabou autour des règles afin de nous faire passer l’envie d’en savoir plus », expliquait en avril dernier Audrey Gloaquen, réalisatrice du documentaire intitulé « Tampon, notre ennemi intime », pour lequel elle a longuement enquêté sur le sujet du SCT.

Sentir l’océan

Lauren Wasser continue à communiquer sur ce qu’elle a vécu et à défiler également ! Elle a toutefois annoncé qu’elle devrait se faire amputer de la seconde jambe : « Ma jambe gauche est un ulcère ouvert qui n’a ni talon ni orteils. Au fil des années, mon corps a produit beaucoup de calcium, ce qui fait que mes os poussent sur ce pied. J’ai dû subir une opération chirurgicale pour enlever ces os, car c’était impossible de marcher ». Elle souffre quotidiennement d’immenses douleurs ; à cause de l’ulcère, elle ne pouvait par ailleurs plus mouiller son pied. « Il est temps pour moi de vivre. je veux sentir l’océan, je ne l’ai pas senti depuis 5 ans ! » ajoute-t-elle.

Au Washington Post, elle a par ailleurs déclaré que,« grâce » à cette amputation, elle espérait pouvoir enfin courir à nouveau sans souffrir, ajoutant qu’elle souhaitait qu’à travers son combat, les autres femmes seraient peut-être enfin« conscientes de ce qu’elles mettent dans leurs corps ».

Notre sélection vidéo

Aussi en Société

Marc Pasteger nous a quittés

Les journalistes de Soir mag perdent leur rédacteur en chef, une plume, un talent. L’hommage de Daniel Van Wylick, l’ancien directeur de la rédaction.

Voir plus d'articles

À la Une