10 choses surprenantes sur Meghan Markle

10 choses surprenantes sur Meghan Markle

1. Meghan va rapporter des millions à l’économie anglaise.

L’actrice américaine de 36 ans pourrait rivaliser avec Kate Middleton dans la catégorie des "boosters" d’économie ! En 2015, l’effet Kate a "rapporté" près de 152 millions de livres sterling au pays. Que ce soit dans le secteur de la mode, de la beauté ou du tourisme, l’arrivée de Meghan au sein de la famille royale est tout bénéfice pour les sujets de la couronne britannique. « Même s’il est difficile de spéculer sur les montants exacts, il peut être attendu que Mademoiselle Markle rejoigne la duchesse de Cambridge en tant qu’ambassadrice de la monarchie, spécialement aux États-Unis et au Canada », a avancé un économiste britannique, David Haigh.

2. La fiancée du prince Harry a eu l’honneur de passer les fêtes de Noël avec la Reine et les membres du clan Windsor.

Un réel privilège ! Normalement, seuls les couples mariés peuvent prétendre à participer au dîner organisé par la Souveraine. En 2010, alors que Kate Middleton et William avaient annoncé leurs fiançailles au mois de novembre, la future épouse n’avait pas été invitée à la Noël. La présence de Meghan au château de Sandringham dans le Norfolk rompt avec le protocole et prouve à quel point Elizabeth II a déjà adopté la fiancée de son petit-fils adoré.

3. Star hollywoodienne, Meghan Markle a l’habitude et… le don pour se mettre en valeur.

Sur les tapis rouges des festivals, elle portait régulièrement avec élégance des robes de créateur et, à l’instar de Kate, est donc devenue en quelques jours une nouvelle icône de la mode. Lors de ses apparitions publiques, son look, à la pointe des nouvelles tendances, est analysé… puis copié. Le manteau blanc qu’elle portait lors de l’annonce de ses fiançailles s’est vendu comme des petits pains. Le site canadien de la marque The Line a été pris d’assaut et le vêtement, vendu quand même près de 500 euros, s’est trouvé en rupture de stock en quelques heures ! Quelques jours plus tard, lors d’une sortie officielle avec Harry, Meghan portait discrètement un sac à main de la marque écossaise Strathberry. Une fois encore, cet accessoire valant plus de 500 euros est rapidement devenu un objet de convoitise pour toutes les fashionitas. Là encore, seules les plus rapides auront été satisfaites, le modèle étant épuisé en quelques heures.

4. Lorsqu’elle deviendra l’épouse du prince Harry, Meghan Markle devrait obtenir le titre de "duchesse du Sussex".

Mais la jeune femme devra cependant patienter… cinq ans avant d’utiliser son titre de noblesse ! N’étant pas de nationalité britannique, Meghan va d’abord devoir être naturalisée, un processus qui prend du temps. La fiancée de Harry devra en effet résider cinq ans sur le territoire anglais avant de pouvoir demander la citoyenneté britannique. Une procédure qui aurait pu évidemment être accélérée, mais pour ne pas utiliser de passe-droit, la jeune femme a choisi de suivre la procédure normale. Enfin, si elle sera duchesse, Meghan ne pourra jamais être appelée "princesse" Meghan. Seules les personnes issues de la famille royale ont le droit de porter le titre princier suivi de leur prénom.

5. Autre point commun entre Meghan et Kate, elles ne se font pas appeler par leur vrai prénom !

Si l’épouse de William a opté pour Kate, diminutif de son prénom Catherine, Meghan a pris comme nom de scène son second prénom, son premier étant Rachel, le même prénom que celui du personnage qu’elle interprétait dans la série "Suits".

6. Tout comme le prince Harry, Meghan adore les animaux.

Elle a deux chiens, Bogart et Guy, dont elle n’hésite pas à poster de nombreuses photos sur les réseaux sociaux. Si l’un des deux toutous l’a rejointe en Angleterre, l’autre, Bogart, est finalement resté aux États-Unis. Un véritable déchirement pour sa maîtresse.

7. Elle est très proche de Serena Williams.

Sur le blog qu’elle tenait, The Tig, elle avait écrit : « Nous avons le même âge, nous avons toutes les deux un penchant pour les sauces piquantes et nous adorons la mode ! » La star de tennis pourrait d’ailleurs être l’une des demoiselles d’honneur de Meghan.

8. Meghan aurait-elle succombé à la chirurgie esthétique ?

C’est du moins ce que de nombreux spécialistes s’accordent à dire. L’actrice aurait refait son nez, une intervention courante à Hollywood.

9. Suite à l’annonce du mariage prochain, deux stars ont déjà proposé de venir animer les festivités !

Les artistes Sam Smith et Stormzy sont volontaires pour venir chanter au mariage royal.

10. Meghan a un demi-frère et une demi-sœur nés du côté de son père Thomas Markle.

Et le demi-frère de Meghan pourrait faire tache dans le tableau. Thomas Jr a récemment été arrêté en état d’ébriété pour avoir pointé une arme à feu sur la tête d’une femme lors d’une altercation musclée.

À la Une du Soir.be
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. A Molenbeek, des participants au projet Aircasting ont organisé une manifestation sur la place communale pour sensibiliser la population et les politiques à la pollution de l’air.

    Mesurer la pollution, c’est dans le vent

  2. La royauté britannique reste un repère dans les périodes tourmentées outre-Manche. Les séries, comme «
The Crown
», qui lui sont consacrées, font un véritable carton.

    Brexit: l’heure est à la glorification du passé britannique

  3. Le CEB contribue à rendre clair ce qui est attendu pour les élèves en fin d’enseignement fondamental.

    «Des parents stressés qui stressent leurs enfants», c’est aussi ça le CEB selon une experte

Chroniques
  • Brexit: l’heure est à la glorification du passé britannique

    Par Marc Roche

    On allume la radio ou la télé ou on ouvre son journal. Et les petits matins d’un printemps ensoleillé deviennent blêmes. Après la trêve pascale, le grand-guignolesque feuilleton du Brexit a repris.

    Depuis la décision du Conseil européen, la Première ministre Theresa May y compris, d’étendre la date butoir du divorce au 31 octobre, une sorte de « drôle de guerre » prévaut au Royaume-Uni. A part quelques escarmouches par médias interposés, il ne se passe rien.

    En effet, la cheffe du gouvernement peut garder son poste jusqu’en décembre si elle le souhaite. Les négociations entre le gouvernement et l’opposition travailliste sont dans l’impasse. De nouveaux votes indicatifs doivent avoir lieu au Parlement, plus divisé que jamais. Les partis se préparent aux vraies-fausses élections...

    Lire la suite

  • L’école bilingue, une idée à tester

    Au Royaume des trois langues nationales, le multilinguisme devrait être un atout cultivé dès la maternelle… Et pourtant, pas une école bilingue (pour ne pas dire trilingue) dans l’enseignement subventionné, pas même à Bruxelles. La faute au contexte communautaire qui a conduit, des lois linguistiques de 1963 à la communautarisation de l’enseignement en 1988, au cloisonnement hermétique de mondes unilingues francophone et néerlandophone, y compris dans la capitale.

    ...

    Lire la suite