Un homme à moto fait un tel excès de vitesse que la caméra n’a pas pu lire la plaque d’immatriculation

D.R.
D.R.

Un quinquagénaire d’Ypres a été flashé au guidon de sa moto à 201 km/h sur une route où la vitesse était limitée à 70 km/h à Lo-Reninge (Flandre occidentale). L’infraction remonte à vendredi après-midi et l’homme s’est rendu à la police lundi soir, a indiqué la police locale.

La police effectuait un contrôle de vitesse sur la Reningesteenweg à Lo-Reninge lorsque le motard a été mesuré à plus de 200 km/h.

Le plus incroyable est que la caméra a pu prendre une photo de l’engin, une Suzuki GSX-R blanche, mais l’immatriculation à l’arrière du deux-roues n’était pas visible. En raison de la vitesse très élevée, le policier n’a pas pu relever le numéro de plaque. Un appel a toutefois été diffusé sur les réseaux sociaux.

Finalement, un homme de 50 ans, originaire d’Ypres, s’est présenté lundi soir à la police d’Ypres en reconnaissant qu’il était au guidon de la moto flashée trois jours plus tôt. L’engin a été saisi par le parquet de Furnes. L’homme comparaîtra au tribunal de police.

Lire aussi 955419682676396032

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • 1-22278647_10155990153115934_2035067948_n-1

    Opération Shoe-Box: du bonheur en boîte

    À travers cette initiative solidaire, l’association Les Samaritains appelle à la générosité des Belges pour gâter, à leur manière, les personnes sans abri ou défavorisées.

  • Son père l’abandonne à six ans. Audrey Hepburn en restera angoissée pour la vie, cherchant l’affection auprès d’autres hommes. Une blessure qui ne se refermera jamais.

    Audrey Hepburn: une vie d’épreuves

    Derrière l’image glamour, tout en élégance et en charme, l’actrice soignait ses blessures. Un documentaire britannique de la réalisatrice Helena Coan révèle la part de souffrances et d’échecs personnels de la star.

  • Belgaimage

    Les chercheurs de pharaons (12)

    Dans un livre passionnant qui vient d’être réédité, Michel Duino retrace notamment la découverte du tombeau de Ramsès II. Un roman vrai qui se lit comme un polar. Nous publions cette partie de l’ouvrage sous forme de feuilleton.