Accueil Actu Télé

César 2018: le style Manu Payet va-t-il faire mouche?

Le maître de cérémonie, tendu, aura fort à faire face à une salle que l’on sait difficile à dompter. Et, il le sait, il sera jugé. C’est ce vendredi soir, en direct sur Canal + et Be TV.

Temps de lecture: 3 min

Manu Payet est stressé. Voire très stressé. Voire même plus stressé que les nommés eux-mêmes. Ce soir, l’acteur et humoriste français présentera la 43e Nuit des César, sur Canal + (Be TV chez nous). Il aura aussi la lourde tâche de faire régner la bonne humeur dans une salle qui n’est pas là pour rire. Déjà à cause de l’enjeu. Mais aussi à cause du climat que connaît actuellement le monde du cinéma. Manu Payet assure qu’il ne « fera pas l’impasse » sur le sujet. D’autant que des actrices et personnalités françaises se sont récemment engagées à « agir » pour défendre les femmes victimes de violences. D’ailleurs, Manu Payet avait déjà donné le ton dans le teaser de la cérémonie.

Voir la vidéo sur mobile

Pour comprendre la tension qui habite Manu Payet, il faut remonter aux César 2013. Cette année-là, il doit remettre le Meilleur prix d’animation. Il confesse n’avoir jamais eu aussi peur de toute sa vie de monter sur scène. « Je devais sortir du sol, j’ai tellement eu peur », se rappelle-t-il pour le programme court de Canal + consacré aux César, « Tchi Tcha ». « Et j’ai vu dans le regard de l’assistante du réalisateur de l’émission un petit moment où elle s’est dit : ‘est-ce que je vais quand même pas dire au car régie qu’on devrait peut-être zapper le ‘moment Manu’ et qu’Antoine De Caunes remette le prix lui-même parce que ce gars n’est pas capable ?’ ».

« Il faut qu’on voie nos plombages »

Du coup, pour assurer, Manu Payet s’est entouré d’auteurs et a beaucoup travaillé. L’ancien animateur de radio s’est aussi inspiré d’Antoine de Caunes, « le Obiwan Kenobi de la cérémonie » avec 9 éditions au compteur, en tant que présentateur. « Je ne suis qu’un petit padawan qui arrive humblement », juge Manu Payet sur France 24.

On vous le disait, le public des César n’est pas le plus facile à dompter. « Je me suis déjà retrouvé assis dans cette salle des César, et c’est vrai que c’est pas très facile de se taper sur les jambes », explique-t-il dans l’émission du « Tube », reprise par le Huffington Post. « Alors parfois c’est plus fort que toi, et c’est ça le rire, parce que tu es surpris. On n’est plus en contrôle, les Américains eux sont plus détendus ».

La recette de Payet ? Que les spectateurs présents dans la salle prennent « conscience qu’on fait un show pour le public. Il faut qu’on voie nos plombages ».

Voir la vidéo sur mobile

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Télé

Voir plus d'articles

À la Une