Les dessous du patrimoine: ces villes qui vivent au rythme des batailles

Le Mardasson, connu dans le monde entier.
L’annonce du retrait des forces fédérales a fait retomber la tension à Portland. Mais les manifestants restent prêts à se mobiliser...
«
Là où avant on agrandissait les villes au détriment de la nature, il faut maintenant créer une nouvelle symbiose ville/nature.
»
Maf Architecten propose de nouveaux types de bâtiments pour un nouveau vivre-ensemble 
: ces «
amortisseurs urbains
» seraient des édifices, des interventions ou des structures apportant une valeur ajoutée à la vie urbaine et pouvant assumer une fonction supplémentaire en cas de crise sanitaire.
Avec cette image intitulée «
Guérilla urbaine
», Robin Engels nous invite à résister à l'urbanisation massive, avant que tout ne devienne gris. Pour les apprentis de la nature que nous sommes, la fenêtre d’avenir est étroite. © Robin Engels.
«
Il faut un basculement, sinon nous aurons des problèmes climatiques majeurs. Il n’y a pas le choix.
»
Les magnifiques jardins du Fleuriste, un écrin de plantes et de fleurs rares au pied du domaine du Stuyvenbergh.
Dès l’entrée du site, le visiteur est happé par une végétation luxuriante et sauvage qui a repris ses droits.
Nawal Ben Hamou est secrétaire d’Etat à la Région bruxelloise, chargée du Logement et de l'Egalité des Chances
Le Palais du Midi est est un des bâtiments de la Ville de Bruxelles déjà équipé de panneaux photovoltaïques.
Alain Maron veut stimuler l’intelligence collective et lance des processus participatifs.
La force des habitants de Comensia
: la solidarité, leur implication dans la vie en communauté.
«
Une bonne partie des sites Natura 2000 ont été des parcs dessinés. Cela, on l’oublie. »
d-20171121-3J3JWJ 2017-11-21 10:18:09
Passage de témoin entre Edouard Philippe et son successeur, le nouveau Premier ministre Jean Castex.
Arlon et Namur, villes différentes mais besoins identiques
Lise Bourdeau-Lepage, géographe
: «
Il faut multiplier les espaces verts, qui contribuent à diminuer le stress, le sentiment d’isolement des habitants et même le taux de criminalité.
»
BelgaImage
d-20200623-GGPDYA 2020-06-23 10:05:25
A Lisbonne et dans sa banlieue la vis a été resserrée. Ce ne sont plus des bulles de vingt personnes qui sont autorisées comme ailleurs dans le pays mais seulement de dix. © Photo News.
belgaimage-165293910-full