Accueil Actu Soirmag

En Chine, 10.000 chiens et 4.000 chats tués puis mangés lors du festival annuel de Yulin (vidéo)

Cette tradition crée de nombreuses polémiques. Notamment parce que certains chiens sont volés à leur propriétaire.

Temps de lecture: 2 min

Malgré des protestations venues du monde entier, la « fête du chien » a bien eu lieu. C’était le 21 juin dernier : jour du solstice d’été où 10.000 chiens et 4.000 chats ont été tués pour servir de mets aux nombreux participants de ce festival annuel qui existe depuis les années 90 mais qui est désormais très controversé.

Voir la vidéo sur mobile

Chien ou poulet ? Même combat

Comme le note la RTBF, cet événement avait, à la base, été créé pour booster l’économie de Yulin, une ville du sud de la Chine. Les organisateurs jouent sur les traditions ancestrales de ce pays d’Asie où consommer de la viande de chien ou de chat n’a rien de spectaculaire. « Vous ne pouvez pas forcer l’opinion publique : manger du chien, du poulet, du bœuf ou du mouton, c’est pareil », tempère un habitant de Yulin au micro de Brut.

Entre 10 et 20 millions de chiens mangés par an

Pourtant, depuis quelques années, le festival est connu du monde entier et se voit décrier par bon nombre d’ONG. En cause, la brutalité de cette « fête du chien » où les animaux sont entassés dans des cages puis ébouillantés vivants. « Ils ne devraient pas les tuer avant tant de cruauté », commente une activiste chinoise qui a tenté de faire interdire le festival. « En plus, certains sont des chiens domestiques », note-t-elle.

BELGAIMAGE-137139489
Tyrone Siu - Reuters

Ce qui est devenu une tradition à Yulin a finalement bien eu lieu. Pourtant, ce n’est pas faute d’essayer d’abolir l’événement : en 2017, 11 millions de personnes avaient signé une pétition pour interdire ce festival. Rien n’y a fait : en ragoût ou sautée, la viande de chien a visiblement encore de beaux jours devant elle en Chine.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une