Le torchon brûle de plus en plus entre Angelina Jolie et Brad Pitt

Le torchon brûle de plus en plus entre Angelina Jolie et Brad Pitt
DPA

Pour l’heure, ils sont toujours mariés. Le couple glamour de la dernière décennie ne va pourtant plus durer : leur séparation est actée depuis septembre 2016 mais le divorce, lui, n’a toujours pas été entériné par la justice. En cause, une féroce bataille, autant judiciaire que médiatique, et une question qui taraude les spécialistes du droit : à qui confier les six enfants de Brad Pitt et d’Angelina Jolie et que faire dans cette épineuse question de la pension alimentaire. Car, pour l’heure, c’est bien ça qui est au cœur du débat.

Manipulation des médias ?

Depuis leur séparation, il y a quasiment deux ans, les enfants ont été confiés à leur maman qui accuse Brad Pitt de ne pas avoir versé de « pension alimentaire » significative pendant ce laps de temps. Elle évoque « un arrangement informel » qui n’aurait pas été respecté par l’acteur. Faux rétorquent, en chœur, Brad Pitt et ses avocats qui estiment qu’Angelina Jolie tentent, « dans un effort à peine voilé de manipuler la couverture médiatique » de l’affaire.

Une pique en entraînant une autre, la défense de l’actrice a surenchéri : « Brad Pitt dissimule la vérité et détourne l’attention du fait qu’il n’a pas pleinement rempli ses obligations légales ». Le média TMZ a tenté de démêler le vrai du faux dans cette histoire et a déniché un document juridique de premier plan qui établit que Brad Pitt a versé plus d’1,3 million de dollars à son ex-épouse et lui a prêté 8 millions de dollars pour l’achat d’une nouvelle maison, puisque lui-même a gardé la demeure familiale.

Redevenir officiellement célibataires

L’avocate d’Angelina Jolie n’a pas nié ce prêt que sa cliente entend « honorer » mais constate aussi qu’un « prêt n’est pas une pension alimentaire et le présenter comme tel est trompeur et inexact ». Elle souhaite par ailleurs que la pension alimentaire soit payée avec un effet rétroactif.

La star souhaite que la pension alimentaire soit rétroactive. En clair, Brad Pitt devrait payer à son ex-femme tout ce qu’il ne lui aurait pas payé pendant environ deux ans. La justice va devoir trancher dans ce conflit. Les deux époux souhaiteraient en tout cas que le divorce soit acté rapidement pour qu’ils redeviennent célibataires aux yeux du monde, quitte à régler les arrangements financiers après coup.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern