Testé pour vous : Ford Fiesta ST.

Testé pour vous : Ford Fiesta ST.

Dans la cour des petites GTI, la Ford Fiesta ST a toujours été considérée comme la plus « jouette » du lot. Cela s’explique par l’excellent calibrage des châssis Ford effectués chez nous, à Lommel, au centre de développement européen du constructeur américain. En se rendant à Nice pour tester cette nouvelle mouture, nous n’avions donc pas trop de craintes de ce côté. Nous nous interrogions surtout sur le tout nouveau bloc moteur 3 cylindres de 200 chevaux, soit une puissance équivalente à l’ancienne Fiesta ST200. Alors, déçus, ou pas ? C’est vrai, le titre de cet article peut déjà vous donner une vague idée de notre ressenti. On insiste sur le mot « vague » car dès qu’on met le contact, on se demande bien si c’est vraiment un 3 cylindres qui se cache sous le capot, et dès cet instant, le taux d’excitation grimpe déjà pour ne plus jamais redescendre. Bien calés dans les excellents sièges Recaro aux matériaux très soigneusement sélectionnés et aux surpiqûres de qualité, on se dit avant de prendre la route qu’on ne va pas tarder à « ne faire qu’un » avec cette auto : premier bon signe !

Le meilleur 3 cylindres du marché

À peine quelques mètres plus tard, cette impression se confirme : l’attaque des freins est mordante et les premiers angles donnés au volant font effet. Mieux encore : la sonorité de ce petit bloc est ce qu’elle devrait être sur toutes les autos du segment, c’est-à-dire grisante ! Et dire il s’agit d’un 3 cylindres au claquement habituellement si particulier… Sauf qu’ici, tout se passe à l’admission et à l’échappement pour flatter les tympans. Pour tester celle que les Américains ont surnommée la « Pocket rocket », rendez-vous était pris à Nice, sous un ciel plutôt pleurnichard. Quoi de mieux pour tester les vraies capacités de ce genre de jouet ? Et franchement, il ne faut pas plus de 200 chevaux ! Sous la pluie, c’est parfait : avec le différentiel autobloquant mécanique du « pack Performance » (950 € TVAC) qui augmente encore l’adhérence, nous n’avons pas patiné une seule fois ! D’habitude, une voiture aux roues motrices avant puissantes vous tire à l’extérieur du virage. Ici, il n’en est rien ! De plus, s’il vous venait à l’idée d’arriver trop vite dans une courbe, lever le pied de la pédale de gaz permet de faire pivoter la petite Fiesta sur elle-même. Quel châssis ! La commande de boîte à 6 vitesses ajoute encore une note positive à cette conduite qui donne vraiment la banane. Le tout pour 23.000 € (+ 500 € en 5 portes). Seule l’Opel Corsa OPC coûte… 5 € de moins. Au vu de son tarif et du plaisir qu’elle procure, nous propulsons donc la Fiesta ST au rang de meilleure petite GTI du moment et ce, de très loin ! Bravo à Ford.

Les plus : très amusante, direction/châssis/commande de boîte, 3 cylindres surprenant, sonorité, prix/plaisir.

Les moins : bruits de roulements, habitacle un peu trop sobre.

La Ford Fiesta ST en bref

Moteur : 3 cylindres à injection directe d’essence ; 1.497 cm3 ; 200 ch – 290 Nm. - Transmission : aux roues avant. - Boîte : manuelle 6 rapports. - L/l/h (mm) : 4.068/1.735/1.469 - Poids à vide : 1.262 kg - Volume du coffre : 311 l - Réservoir : 42 l - 0 à 100 km/h : 6,5 sec - V-max : 232 km/h - Conso. moyenne : 6,0 l/100 KM - CO2 : 136 g/km - Prix : 23.000 €

 
À la Une du Soir.be
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La méthode d’estimation de la Commission est remise en cause.

    Budget: et si l’Italie n’était pas hors la loi?

  2. «
Mais je pense qu’on sort de certains livres différents de ce qu’on était en y entrant.
»

    Boris Cyrulnik au «Soir»: «Rien n’est plus vrai que la fiction»

  3. Le service d’aide aux victimes, gratuit, est accessible aux jurés d’assises, qui y sont orientés à leur demande.

    Assassinat de Valentin: «la perte de l’innocence» face à l’horreur

Chroniques
  • Communisme et fascisme, même combat, même bilan?

    Que les mouvements de gauche extrême (Mélenchon, Podemos, PTB…) inquiètent certains, c’est logique : leurs programmes proposent une taxation des plus hauts revenus, la sortie des traités internationaux, bref, un virage à gauche toute d’une politique dans les pays européens qui, même avec des gouvernements socialistes, est majoritairement libérale depuis très longtemps. Une politique qui a lentement mais sûrement mis à mal les services publics, renforcé les grandes fortunes, favorisé les entreprises multinationales et creusé les disparités de revenus, en érodant sans cesse la classe moyenne. Que ces programmes soient partiellement irréalistes, c’est une vérité qui frappe l’ensemble des programmes de campagne ; mais nul ne peut nier qu’ils mettent le doigt sur des injustices réelles (l’absence de taxation sérieuse des multinationales, les disparités sociales, la précarisation des plus faibles…).

    Le cordon sanitaire

    Il n’empêche, nombreux sont celles et ceux qui appellent à un boycott de ces partis...

    Lire la suite

  • Tension dans le Golfe: mais qui met donc de l’huile sur le feu?

    Après des attaques contre trois pétroliers il y a un mois, ce jeudi c’est un méthanier japonais et un pétrolier norvégien qui ont subi d’importants dommages après avoir été les cibles d’attaques non revendiquées. Cette tension exacerbée est aussi à l’origine d’une flambée des prix de l’or noir…

    Mais qui a attaqué ces navires marchands ? En mai comme cette semaine, les Etats-Unis et notamment un certain Donald Trump...

    Lire la suite