Deux retraités belges découvrent une météorite de 3 kilos dans leur jardin

Une météorite. Photo d’illustration.
Une météorite. Photo d’illustration. - Novosti

Le 6 août dernier, ils ont eu une sacrée surprise. Cela fait sept ans qu’ils sont installés dans le sud-ouest de l’Hexagone. Sans jamais imaginer qu’une météorite puisse s’écraser, un jour, dans leur jardin. En même temps, qui peut s’attendre à découvrir cela à l’arrière de sa maison ? Probablement personne.

Et pourtant ! Claudine pense d’abord à « une grosse pierre » de la « taille d’une noix de coco ». Mais elle la trouve « vraiment lourd » et alerte son mari, comme le raconte Sudpresse dans son édition du 22 août qui se base notamment sur le compte-rendu d’un journal de la région, « Le Petit Bleu d’Agen ». Claude, un ancien scientifique qui a travaillé à l’ULB, pense rapidement à une météorite. « Elle fait 3 kilos (…) Je sais que ce genre de pierre contient beaucoup de fer et de nickel ».

Valeur maximale : trois millions d’euros

Il constate aussi à quel point cette pierre est magnétisée : « J’ai donc approché ma boussole qui s’est directement affolée. Depuis, elle ne marche plus », explique-t-il au média local français. Un voisin, alerté par le couple, se pose les questions d’usage et remarque que sous la pierre, le trou n’est pas bien profond. Elle a dû « tomber plus haut puis rouler », se dit-il. Ce même voisin, contacté par nos confrères de Supresse, a mené sa petite enquête et est en mesure d’affirmer que des habitants de Villeneuve-sur-Lot ont repéré une boule de feu dans le ciel, deux jours avant la fameuse découverte.

Depuis, des spécialistes se sont emparés du dossier. « Nous ne croyons pas que nous dévoilerons [leur verdict] », explique Claudine qui se méfie des « grands bandits ». Il faut dire que si tout cela s’avère vrai, la météorite pourrait avoir une valeur de 3 millions d’euros. De quoi couler une retraite encore plus paisible d’autant que la loi française est très claire : la pierre appartient aux deux Belges.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern