Accueil Actu Stars

«Je ne vais pas essayer, je vais y arriver», Kanye West à l’assaut de la Maison-Blanche pour 2024

Le chanteur américain soutient très sérieusement qu’il pourrait se lancer dans la course à la présidence. Non pas pour le prochain mandat mais bien pour celui qui débutera en 2024.

Temps de lecture: 2 min

Ce n’est plus un secret : Kanye West est un personnage à part dans le monde médiatique. Ces sorties dans la presse sont souvent savoureuses – même si elles sont souvent à la limite de l’acceptable. L’artiste américain a encore frappé fort lors qu’il a déclaré, en interview à la radio WPWX qu’il envisageait de suivre les pas de Donald Trump, à l’horizon 2024 - les prochains élections auront lieu en 2020.

« Je sais qu’Obama était un envoyé de Dieu, mais depuis que Trump a gagné, il a prouvé que je pouvais être président », a lancé celui qui a passé quelques mois au service psychiatrique d’un hôpital de Los Angeles pour des troubles bipolaires.

« Trump ne merde pas »

« Si je décide de le faire, je vais y arriver, je ne vais pas me contenter d’essayer », a tonné celui qui a notamment soutenu Donald Trump, « son frère ». « Oui, ça va se passer. Il y a 100 % de chances… pour 2024 ». En 2024, il y a peu de chances pour que Kanye West doive affronter l’actuel président des États-Unis.

D’ailleurs, la politique de Donald Trump, Kanye West l’encense : « Il ne merde pas, lui. Il a créé plus d’emplois. Ses taxes rapportent au pays. Je ne connais pas tout son credo et je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’il fait et dit, mais les faits sont là ».

Kim K, Première dame

Mais avant de se présenter et de briguer la Maison Blanche, Kanye West qui ne se considère « ni de gauche, ni de droite », va devoir fixer une ligne politique claire, lui qui dit avoir « de l’amour pour Bernie Sanders, pour Trump… Pour tous les bords. Mais ce dont nous avons besoin, c’est avant tout d’un dialogue ».

« The Birthday Party », voilà en tout cas le nom du parti que Kany West lancerait. Avant de souffler à l’animateur que ça, pour le coup, c’était « simplement une blague ». Toujours est-il que l’on rêve de voir Kim Kardashian en First Lady.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Stars

Voir plus d'articles

À la Une