L’Académie française a décidé de remplacer « fake news » par « infox »

©Belgaimage
©Belgaimage

La Commission d'enrichissement de la langue française (CELF), composée d’experts et membres de l’Académie française, a encore une fois tenté de protéger la langue française contre la menace des anglicismes.

Ce jeudi, elle étudiait le cas du mot « fake news », abondamment utilisé par Donald Trump et qui est arrivé jusque chez nous. Pour franciser ce mot, les experts ont d’abord pensé à « infaux » ou à « information fallacieuse », pour finalement préférer « infox ». Ce mot est une combinaison d’« intoxication » et « information ».

Leur but est de préserver la langue française mais également d’enlever la part d’incertitude du mot « fake news », qui contribue à son usage intempestif, selon les Académiciens. Il ne reste plus qu’au mot « infox » à être adopté par la population.