Obsèques de Philippe Gildas: Antoine de Caunes joue un mauvais tour à José Garcia (photos)

White party
?
White party ? - Maxppp

Dress code imposé : soirée blanche. C’est le genre d’annonce qu’on peut lire avant une soirée guindée à laquelle les invités doivent venir tout de blanc vêtus. C’est aussi ce qu’Antoine de Caunes a fait croire à son ami José Garcia à l’occasion des obsèques de Philippe Gildas. Les trois hommes se connaissaient bien et avaient fait les beaux jours de la télévision, entre 1987 et 1997, dans l’émission de Canal+, « Nulle Part Ailleurs ».

Le programme, fait de gags multiples et variés, aura connu une dernière issue ce lundi 6 novembre, à l’occasion de la cérémonie d’adieu organisée en l’honneur de l’homme de télé Philippe Gildas, décédé à l’âge de 82 ans dans la nuit du 27 au 28 octobre dernier. « Antoine de Caunes a à fait croire à José Garcia que Maryse, l’épouse de Philippe Gilda, avait souhaité un dress code tout en blanc pour le dernier au revoir à Philippe », explique l’écrivain Laurent Chalumeau au média 20 Minutes.

À charge de revanche

« José et sa délicieuse femme Isabelle Doval, innocent dommage collatéral, se sont donc pointés tout de blanc vêtus, à l’exception de leurs manteaux, comme à une pool party dans la villa d’Eddy Barclay à Saint-Trop’ », continue-t-il. « Quelle ne fut pas leur déconvenue en découvrant qu’ils étaient évidemment les seuls à qui cette instruction avait été communiquée ».

Heureusement, le mauvais tour joué par Antoine de Caunes à son ami a bien fait rire l’assemblée et la femme de Philippe Gildas. José Garcia, lui, a réagi sur Twitter en disant s’être « encore fait avoir » par son ami qui a laconiquement répondu : « J’assume ». On a hâte de connaître la vengeance promise par José Garcia.

 
  • Les supporters de Trump n’en reviennent pas : ils sont dans le Capitole et ont stoppé la réunion des parlementaires.

    Le jour de honte des États-Unis

    Le dernier baroud de déshonneur du président Trump : envoyer ses partisans envahir le Congrès. La démocratie américaine a résisté.

  • Le charismatique fondateur d’Alibaba s’est «volatilisé».

    L’énigme Jack Ma: disgrâce d’un milliardaire chinois

    Le fondateur de l’empire Alibaba a disparu depuis octobre 2020. Une « volatilisation » inquiétante qui rappelle le sort d’autres hommes d’affaires réduits au silence par le pouvoir communiste. Mais où est donc passé Jack Ma ?

  • Une étude française récente montre que les chats domestiques s’attaquent à 200 espèces animales différentes.

    Mon chat, ce serial killer

    Super-prédateurs des jardins, nos matous ont un impact réel sur la biodiversité qui nous entoure. Ils tuent des milliers d’oiseaux ou de petits mammifères. Conseils.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern