Obsèques de Philippe Gildas: Antoine de Caunes joue un mauvais tour à José Garcia (photos)

White party
?
White party ? - Maxppp

Dress code imposé : soirée blanche. C’est le genre d’annonce qu’on peut lire avant une soirée guindée à laquelle les invités doivent venir tout de blanc vêtus. C’est aussi ce qu’Antoine de Caunes a fait croire à son ami José Garcia à l’occasion des obsèques de Philippe Gildas. Les trois hommes se connaissaient bien et avaient fait les beaux jours de la télévision, entre 1987 et 1997, dans l’émission de Canal+, « Nulle Part Ailleurs ».

Le programme, fait de gags multiples et variés, aura connu une dernière issue ce lundi 6 novembre, à l’occasion de la cérémonie d’adieu organisée en l’honneur de l’homme de télé Philippe Gildas, décédé à l’âge de 82 ans dans la nuit du 27 au 28 octobre dernier. « Antoine de Caunes a à fait croire à José Garcia que Maryse, l’épouse de Philippe Gilda, avait souhaité un dress code tout en blanc pour le dernier au revoir à Philippe », explique l’écrivain Laurent Chalumeau au média 20 Minutes.

À charge de revanche

« José et sa délicieuse femme Isabelle Doval, innocent dommage collatéral, se sont donc pointés tout de blanc vêtus, à l’exception de leurs manteaux, comme à une pool party dans la villa d’Eddy Barclay à Saint-Trop’ », continue-t-il. « Quelle ne fut pas leur déconvenue en découvrant qu’ils étaient évidemment les seuls à qui cette instruction avait été communiquée ».

Heureusement, le mauvais tour joué par Antoine de Caunes à son ami a bien fait rire l’assemblée et la femme de Philippe Gildas. José Garcia, lui, a réagi sur Twitter en disant s’être « encore fait avoir » par son ami qui a laconiquement répondu : « J’assume ». On a hâte de connaître la vengeance promise par José Garcia.

 
  • Quel avenir pour la monarchie britannique?

    Le prince William dépasse de 20% en popularité son père, le prince Charles. Montera-t-il pour autant sur le trône à sa place?

    Elizabeth II en deuil aura 95 ans ce 21 avril. Quel avenir pour la monarchie britannique ? Un sondage plébiscite William : il doit être le prochain sur le Trône d’Angleterre.

  • Anne-Françoise Rousseau, la cheffe de clinique (à droite), observe les paramètres vitaux d’un patient intubé. - Mathieu Golinvaux

    Le CHU de Liège réquisitionné dans la lutte Covid-19

    Au CHU de Liège, le Centre des brûlés s’est mué en unité de soins intensifs « classique » pour contrecarrer l’avancée du Covid-19.

  • Florence Aubenas est allée s’installer un an dans le village pour «comprendre» ce fait divers sanglant.

    Florence Aubenas explore une nouvelle enquête

    Florence Aubenas ausculte un assassinat sur lequel elle a enquêté pendant sept ans. Un fait divers qui entremêle la France dont on ne parle pas, une bonne dose de mystère et une gueule connue du cinéma.

  • Le Britannique a compris avant tout le monde qu’il pourrait s’enrichir grâce au cannabis thérapeuthique.

    Le cannabis, le nouvel or vert

    De plus en plus de pays autorisent le cannabis thérapeutique. Sur ce marché florissant, un Britannique s’impose. Entre excentricité agaçante et génie entrepreneurial, voici le (presque) milliardaire Maximilian White.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern