«Red Dead Redemption 2»: le western fantastique

Dans cet article
«Red Dead Redemption 2»: le western fantastique

Un budget de plus de 100 millions de dollars. Plus de 500.000 pages de scripts rédigées. Et, au total, plus de 3.000 personnes impliquées dans le développement du jeu qui restera sans doute pour un bon moment comme l’un des plus ambitieux jamais créés. « Red Dead Redemption 2 » aura décidément fait couler beaucoup d’encre dès avant sa sortie.

Rockstar Games n’est pas reparti d’une feuille blanche pour ce second volet. L’éditeur a préféré proposer une suite directe de « Red Dead Redemption ». Ceux qui étaient passés à côté du premier volet se sentiront donc logiquement perdus durant les deux ou trois premières heures de jeu vu l’abondance de personnages qui nous sont présentés. Rassurez-vous toutefois : il est tout à fait possible de parcourir « Red Dead Redemption 2 » sans avoir joué à son ancêtre.

Le jeu propose une expérience immersive dans un vaste open-world en plein Far West et mélange brillamment différents styles de gameplay. Le joueur enchaînera séquences d’exploration, gunfights nerveux, séquences d’infiltration, de chasse et dialogues, dans des environnements variés, des montagnes enneigées aux plaines désertiques en passant par les incontournables saloons et villes fantômes. Ce qui marque, dès le premier contact, c’est l’extrême fidélité du jeu au western traditionnel et son incroyable richesse. C’est bien simple, « Red Dead Redemption 2 » est bien plus qu’un simple divertissement, c’est un jeu qui vous propose littéralement de vivre une expérience en plein western.

Proche de la perfection, ce jeu impressionne, tant au niveau de sa réalisation graphique qui repousse les limites de la Xbox One X et de la PS4 Pro, que de la richesse de son univers, vaste, beau, et terriblement addictif. C’est bien « le » jeu de 2018 !

«Red dead redemption 2»: les + et les -

Les +

Des graphismes superbes

Une durée de vie gigantesque

La bande sonore, extraordinaire

Un open-world gigantesque, avec des décors très variés

La qualité d’écriture d’un blockbuster hollywoodien

Les -

Trop de dialogues inintéressants

Les deux premières heures de l’aventure

Un gameplay pas toujours très accessible

L’IA, pas extraordinaire

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern