La FGTB tacle le gouvernement: Charles Michel en Saint-Nicolas et Bart De Wever en Père Fouettard (vidéo)

Edition numérique des abonnés

On Sur son compte Facebook officiel, la FGTB a choisi, en ce jour de Saint-Nicolas, d’envoyer une pique au gouvernement. « Joyeuse Saint-Nicolas à la FEB (Fédération des entreprises de Belgique, ndlr), qui a pu déballer son cadeau en été (déjà). Les travailleurs, eux, attendent toujours », écrit le syndicat dans cette vidéo publiée dans la matinée du 6 décembre.

La FGTB propose donc un clip d’une bonne trentaine de secondes dans lequel apparaissent deux hommes forts de la politique belge. Et tous deux sont déguisés pour l’occasion. Charles Michel apparaît ainsi en Saint-Nicolas. Bart De Wever, lui, porte les traits de Père Fouettard.

« Jobs Deal » décrié

Le gouvernement belge, fragilisé ces derniers jours par la rocambolesque affaire du Pacte migratoire, en reprend un petit coup sur la caboche avec cette vidéo qui entend tirer le bilan, à la sauce FGTB bien sûr, du plan économique proposé par le gouvernement Michel :

« 4 ans, ça fait 4 ans que les chouchous de la classe profitent des cadeaux offerts par le gouvernement Michel. Et le petit dernier, le Jobs Deal : – Dégressivité accélérée pour les allocations de chômage ; – Attaque sur les barèmes – productivité plutôt qu’expérience ; – Prépension en cas de restructuration : de 56 ans à 59 (en 2019) et 60 ans (en 2020). »

Des mesures controversées

Proposé par le gouvernement fédéral, le « Jobs deal » avait été largement décrié par la FGTB dès lors que le projet avait été rendu public à l’été 2018. La FGTB avait alors établi que le gouvernement actuel « fait mal aux travailleurs ». Depuis le début, la proposition du gouvernement fait polémique. Les mesures doivent encore être approuvées par le Parlement. Si c’est le cas, le Job Deals devrait entrer en vigueur dès janvier 2019.

Jean-François Tamellini, le secrétaire fédéral de la FGTB, avait même déclaré en juillet dernier : « C’est la Fédération des entreprises de Belgique qui fait la loi dans ce pays ». On comprend mieux pourquoi, dans la vidéo, c’est dans une école renommée « FEB » pour l’occasion, que Charles Michel et Bart De Wever s’en vont distribuer les traditionnels cadeaux du 6 décembre. Affaibli, le gouvernement se voit donc attaquer par l’un de ses plus virulents opposants, la FGTB.