Sur les Champs Élysées, gilets jaunes et policiers se réconcilient pour le passage en 2019 (vidéos)

Capture d’écran - Twitter
Capture d’écran - Twitter

Pour observer les feux d’artifice qui ont jailli, à minuit pile, de l’Arc de Triomphe, ils étaient 250.000. Parmi eux, la préfecture de police de Paris a recensé quelque 200 gilets jaunes présents dans la capitale française pour que le mouvement de contestation sociale ne s’arrête pas, même en cette célébration de la Saint-Sylvestre.

On le sait, les Champs Élysées ont surtout été le théâtre, ces dernières semaines, de violences entre policiers et manifestants. Alors, certains observateurs imaginaient le pire pour cette soirée du 31 décembre. Finalement, l’ambiance était plutôt « festive et apaisée » à Paris, comme le note l’AFP.

Embrassades

Les gilets jaunes, présents en masse sur les réseaux sociaux, avaient prévenu. Il y aurait un « acte VIII » sur les Champs Élysées pour le passage en 2019. Mais l’appel était assorti d’une condition, que cette mobilisation soit « festive et non-violente ». Visiblement, cela a été respecté.

12.000 policiers étaient présents dans la capitale pour éviter que la situation ne s’envenime. Du coup, les 200 manifestants ont forcément croisé, sur leur route, des membres des forces de l’ordre. Et l’ambiance était au beau fixe entre les deux clans qui s’opposent depuis plusieurs semaines. Certaines images, publiées sur Twitter et épinglées par le Huffington Post, montrent même des embrassades entre gilets jaunes et policiers. Comme quoi, un jour de l’an, c’est toujours spécial, au fond.

 
  • Enquête: les anti-vaccins en Belgique

    BelgaImage

    Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Sont-ils dangereux pour la santé publique ? Plongée dans cette nébuleuse anti-vaccins qui se fait de plus en plus entendre en Belgique grâce à la crise du coronavirus. Enquête réalisée avec le soutien du Fonds pour le journalisme en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern