Le réalisateur belge Joachim Lafosse de retour au cinéma: «Je ne suis pas un industriel, mais un artiste» (vidéo)

BelgaImage
BelgaImage

Chaque film propose son lot de défis, quel fut le plus difficile à relever ici ?

Il y en a eu plusieurs. Mais travailler avec des chevaux et les filmer était un défi de taille. Ce sont des animaux bien plus fragiles que je ne l’imaginais. Ils sont vite épuisés. Si je les filmais par exemple au galop dans un plan-séquence, je devais ensuite attendre quatre heures avant de pouvoir refaire une prise… En plus du duo d’acteurs, il y a le duo de chevaux qui joue un rôle clé. J’ai bossé...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement de durée contractuelle)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
Signé duBus
Signé Stéphane Bern