Qui ment davantage dans un couple? L’homme ou la femme?

En la matière, les hommes ont mauvaise réputation. Ne sont-ils pas des fieffés menteurs, eux qui cachent et taisent leurs sorties, leurs dragues, beuveries et infidélités ? Quoi que… à y penser, les femmes ne sont guère mieux loties ; elles qui mentiraient pour mieux manipuler.

Selon la psychologue Lisa Letessier, hommes et femmes seraient égaux en mensonge et on la croit volontiers tant les raisons sont nombreuses, bonnes et exécrables, de ne pas dire délibérément la vérité. Tous nous mentons pour éviter un conflit ou une émotion, pour nous protéger ou protéger l’autre d’une souffrance, pour ne pas le blesser, pour cacher une faiblesse, une faute, une infidélité, pour protéger notre ego et améliorer notre image, pour susciter l’admiration, avoir du pouvoir. Hommes comme femmes, nous mentons et autant les uns que les autres, mais pas pour les mêmes choses ni pour les mêmes motifs.

L’auteure du « Mensonge dans le couple » nous explique, que d’après les résultats du sondage qu’elle a mené auprès de 100 personnes, la première raison pour laquelle les femmes mentent, c’est pour protéger leur jardin secret puis pour éviter à l’autre une souffrance et enfin pour éviter de décevoir. Quant aux hommes, ils profèrent un mensonge avant tout pour éviter un conflit puis pour protéger l’autre d’une souffrance et enfin pour éviter de décevoir. Et la psy de conclure – en s’excusant auprès de ces messieurs – que les mensonges féminins sont plus altruistes et les masculins plus égoïstes et autocentrés.

Des mensonges féminins plus altruistes et les masculins plus égoïstes

Autres différences genrées en la matière : les femmes font plus attention que les hommes aux conséquences du mensonge sur leur relation ; elles anticipent les bouleversements qu’il peut provoquer. Elles sont aussi davantage marquées que les hommes, par leurs propres mensonges. Elles se sentent coupables, vivent mal le fait de ne pas dire la vérité. Elles ont aussi plus de difficultés à supporter le mensonge de leur compagnon. Selon le sondage fait par la psychologue française, 31 % des femmes disent ne pas accepter le mensonge de leur partenaire contre 26 % des hommes

Et quand ce mensonge concerne une infidélité considérée par les deux sexes comme la plus grave des trahisons, les hommes ont plus tendance à l’avouer, surtout si elle est de longue durée. Quant aux femmes, elles ont plutôt tendance à ne pas révéler une histoire qui dure depuis longtemps.

Et sans doute toutes ces différences entre les sexes par rapport au mensonge, sont-elles redevables à notre culture qui apprend aux femmes à être empathiques, soucieuses des autres ; les femmes sont éduquées au « care » au soin de l’autre, des autres depuis leur enfance. De même, ces aveux (masculins) et silences (féminins) sont-ils à mettre en lien avec notre société qui excuse plus facilement un coup de canif d’un homme dans une histoire amoureuse. Les hommes n’ont-ils pas de grrrrrooos besoins sexuels ? Des désirs tellement plus importants que les femmes qu’ils excusent leurs infidélités... Cela est dit et répété depuis des siècles.

Mais Lisa Letessier fait bien davantage qu’épingler ces différences. Dans son excellent ouvrage « Le Mensonge dans le couple », la psy clinicienne prend en compte toutes les dimensions du mensonge, des petits comme des grands, nous aidant d’ailleurs à faire la différence entre les deux comme à bien séparer ce qui relève du jardin secret et de l’inacceptable. Elle scrute les désirs de transparence, les besoins de confiance, les goûts éventuels pour le secret, les possibles dissimulations comme les ultimes trahisons. Elle aide à accueillir les émotions engendrées par les mensonges pour que chacun puisse prendre les bonnes décisions pour soi et le couple. Son ouvrage n’est pas théorique, il est avant tout orienté vers les lecteurs concernés par un tel problème et fournit mille exercices pratiques qui associent les approches comportementales et cognitives, thérapies de schéma ainsi que le mindfullness auxquelles la psy est formée. De quoi aider réellement les couples qui sont dans la souffrance à faire le point et à sortir de la souffrance !

Le Mensonge dans le couple est paru aux éditions Odile Jacob, 280 p., 21,90 euros

 
  • Comment les animaux vivent le deuil

    PHOTONEWS_10771703-039

    Les hommes ne sont pas les seuls à être affectés par la disparition d’un proche. Les bêtes aussi connaissent une forme de deuil. Voici quelques histoires étonnantes et interpellantes.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern