Le neveu de Michael Jackson défend son oncle après «Leaving Neverland»: «Ce sont des mensonges» (vidéo)

Tournée médiatique pour Taj Jackson, ici sur le plateau d’une télé britannique. Sa mission
? Redore le blason de son oncle, Michael, accusé de pédophilie. «
Ce sont des mensonges
», tonne-t-il.
Tournée médiatique pour Taj Jackson, ici sur le plateau d’une télé britannique. Sa mission ? Redore le blason de son oncle, Michael, accusé de pédophilie. « Ce sont des mensonges », tonne-t-il. - BelgaImage

Son oncle est accusé de pédophilie. Taj Jackson monte au créneau pour éviter que sa mémoire ne soit salie. L’Américain de 45 ans, lui aussi dans le monde de la musique puisqu’il fait partie du groupe 3T avec ses deux frères, estime que le documentaire « Leaving Neverland » ne donne « jamais l’autre version de l’histoire ». Dans les colonnes du Parisien – il accorde un long entretien à nos confrères français –, il se veut catégorique : « C’est de la propagande. Et c’est illégal de salir comme ça la réputation de quelqu’un. Il n’y a aucun fait établi dans ce documentaire, juste des accusations de deux individus ».

Voir la vidéo sur mobile

« Outré » par le documentaire, il dit « connaître son oncle ». « Je connais toutes les histoires qui lui sont reprochées et je sais que ce sont des mensonges », affirme-t-il. Aux États-Unis, la sortie de « Leaving Neverland » a provoqué une véritable onde de choc. Les plus fervents fans du « Roi de la pop » continuent de soutenir leur idole, morte il y a dix ans maintenant, et n’hésitent pas à descendre dans la rue. Le grand public, lui, semble porter un nouveau regard sur Michael Jackson, pourtant déjà lié à une affaire de pédophilie même si la Justice américaine l’avait finalement blanchi en 2005.

>Après «Leaving Neverland», les révélations sur la vie sexuelle de Michael Jackson avec son ex-femme Lisa Marie Presley

« Ce sont des mensonges »

Dans le documentaire, deux hommes prennent la parole. Il s’agit de Wade Robson et James Safechuck. Tous les deux accusent Michael Jackson d’avoir abusé d’eux alors qu’ils n’étaient que des enfants. Foutaises, rétorque Taj Jackson : « Ils ont tout étudié et préparé leur témoignage. Mais il y a des faits qui contredisent leurs mensonges. Même les gens qui n’aiment pas Michael Jackson peuvent facilement s’en rendre compte en allant sur Internet ». Pour soutenir son propos, le neveu du chanteur américain détaille au Parisien, repris par Sudpresse  :

« D’abord, le documentaire ne rappelle pas que Wade et James ont fait plusieurs recours devant les tribunaux pour réclamer de l’argent à la Michael Jackson Estate. Et la justice a rejeté leur dernière demande de dédommagement. Et ils viennent de faire appel. Wade Robson oublie aussi de dire qu’il est sorti pendant près de huit ans avec ma cousine Brandi, pendant la période où il dit avoir été abusé par Michael Jackson. C’est mon oncle qui les a présentés. Brandi était à Neverland avec Wade et sa famille. Elle confirme que, tout ça, ce sont des mensonges. »

>Yann Moix défendra Michael Jackson «jusqu’au bout» (vidéo)

« De grands sourires quand ils parlent de lui »

Taj Jackson dit avoir été à Neverland « des centaines et des centaines de fois ». Lui-même a dormi dans la chambre de Michael. Mais il rappelle que cette pièce contient plusieurs lits et qu’elle fait « en réalité la taille d’un appartement ». « C’est souvent mal interprété. Michael avait parfois des maladresses dans son vocabulaire. Comme la fois où il a reconnu qu’il aimait dormir avec des enfants. C’était un grand artiste, mais pas quelqu’un qui maîtrisait toujours sa façon de parler », rajoute le neveu.

Des manquements dans la communication, ce serait donc ça ? Toujours est-il que Taj Jackson ne comprend pas que les deux témoins répètent que « Michael était leur idole ». Lui-même affirme avoir été agressé sexuellement lorsqu’il n’était qu’un enfant et confie que « quand ça vous arrive, vous ne gardez aucun bon souvenir de votre agresseur ». Or, « ils ont de grands sourires quand ils parlent de lui ».

 
  • Comment les animaux vivent le deuil

    PHOTONEWS_10771703-039

    Les hommes ne sont pas les seuls à être affectés par la disparition d’un proche. Les bêtes aussi connaissent une forme de deuil. Voici quelques histoires étonnantes et interpellantes.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern