Anne-Sophie Lapix «comprend» le retrait médiatique de Léa Salamé mais juge ça «triste» (vidéo)

Anne-Sophie Lapix «comprend» le retrait médiatique de Léa Salamé mais juge ça «triste» (vidéo)
Capture d’écran - YouTube

Toute la semaine, l’affaire Salamé a provoqué des remous. Plusieurs personnes ont commenté la décision de Léa Salamé : à commencer par son compagnon lui-même, Raphaël Glucksman, mais aussi Yann Moix, son ancien compère chroniqueur dans « On n’est pas couché ». Pour rappel, la journaliste française a choisi de s’auto-écarter de la matinale de France Inter et de son rôle d’intervieweuse dans « L’Émission politique » sur France 2. Elle veut éviter que le public puisse penser à « une collusion » puisque son compagnon est désormais la tête de liste PS aux élections européennes du 26 mai.

La violence des critiques

Anne-Sophie Lapix a répondu aux questions du Huffington Post, acceptant ainsi de commenter la décision de Léa Salamé. La présentatrice du 20h de France 2 estime qu’il s’agit d’un « choix tout à fait respectable ». « Je la comprends parfaitement et bien sûr, je trouve ça triste parce que je n’ai pas de doutes sur son indépendance et sa capacité à penser seule dans l’influence de qui que ce soit », continue la journaliste en charge du journal télévisé.

Voir la vidéo sur mobile

Pour justifier sa décision, Léa Salamé expliquait vouloir protéger sa profession de journaliste, qui n’a, selon elle, « jamais été aussi critiquée, attaquée et vilipendée ». Elle a voulu « protéger sa rédaction, son émission et peut-être se protéger elle-même aussi », souligne Anne-Sophie Lapix qui, de son côté, fait aussi face à de multiples critiques « souvent violentes, parfois anonymes ou tout à fait assumée ». « C’est vrai que c’est assez dur », conclut celle qui n’a de cesse, avec l’équipe du 20h, « de se remettre en question ». Reste une question : qui pour animer « L’Émission politique » en lieu et place de Léa Salamé ? Pour l’heure, aucune décision n’a été prise du côté de France Télévisions.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Incendie: Stéphane Bern raconte Notre-Dame

    Plus qu’un sanctuaire religieux, plus qu’un chef-d’œuvre de l’architecture gothique, plus qu’un haut lieu spirituel et culturel de la capitale française, la cathédrale Notre-Dame de Paris est constitutive de la nation française.