Tex est malheureux de ne plus présenter « Les Z’amours »

Tex est malheureux de ne plus présenter « Les Z’amours »
Belga Image

C’est sur le plateau de « C’est que de la télé », en décembre 2017, que Tex a raconté la blague sur le viol conjugal qu’il regrettera toute sa vie . Quelques semaines plus tard, l’humoriste et présentateur était viré de l’émission « les Z’amours » qu’il présentait depuis des années.

> Voici ce que Tex va toucher après s’être fait virer des Z’Amours

Un an après cette épisode, Tex - Jean-Christophe Le Texier de son vrai nom - estime sa punition trop sévère et l’exprime au magazine Télépro : « J'ai des regrets car je ne suis plus à la télévision. J'étais bien là où j'étais. Je faisais bien mon travail, j'ai été puni injustement ». D’autant que ce licenciement a eu un effet négatif sur les recettes de ses spectacles. Selon Tex, il ne peut y avoir qu’une seule responsable à cette rupture abusive de contrat, et cette responsable, c’est Marlène Schiappa, la secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les hommes et les femmes : « Inévitablement, elle est derrière tout ça. Il y a des relents de délation assez terribles. La délation c'est les pires heures de la démocratie française. Je déteste cette manière de balancer ; que ce soit 'Balance ton porc', Balance ton animateur'... Tout le monde va se méfier de tout le monde dans les lieux publics », dit-il à Télépro.

> Tex attaque #BalanceTonPorc et dénonce «la nouvelle génération de mecs dominés qui font la vaisselle»

Enfin, Jean-Christophe Le Texier avance une dernière justification qui le pousse à croire qu’il ne méritait pas une telle sanction : « Il y a une loi en France qui dit qu'on n'a pas le droit de juger les comiques et pourtant on s'en passe allègrement. C'est anormal, amoral et anti-social ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern