Kesako: la modération en ligne

Hommages aux victimes de l’attaque de Chirstchurch sur le sol. Cinquante personnes ont été abattues, dans deux mosquées de la ville néo-zélandaise.
Hommages aux victimes de l’attaque de Chirstchurch sur le sol. Cinquante personnes ont été abattues, dans deux mosquées de la ville néo-zélandaise. - BelgaImage

La tuerie de Christchurch, en Nouvelle-Zélande (50 morts), a posé une nouvelle fois, et de manière aiguë, la question de ce que l’on appelle la « modération » sur internet et sur les réseaux sociaux. Vous le savez : le terroriste islamophobe, qui a attaqué deux mosquées, a filmé en direct l’entièreté du massacre (une vidéo de 17 minutes) qu’il s’est ensuite empressé de diffuser sur les réseaux sociaux, principalement Facebook et YouTube. Mises en cause (parce qu’il est évident et admis par tout le monde qu’on ne peut pas diffuser n’importe quoi sur internet), les deux...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète