Sur les traces des industriels belges en Chine

L’ancienne gare belge de Pékin, transformée en centre commercial.
L’ancienne gare belge de Pékin, transformée en centre commercial. - DR

Déjà prince, le deuxième roi des Belges avait des visées sur l’Extrême-Orient. Il était d’ailleurs en train de négocier l’acquisition de concessions à Formose lorsqu’il fut rappelé en Belgique, la santé de son père devenant chancelante. Aussi, devenu roi, n’est-il pas étonnant qu’il demande à son plus proche diplomate, le baron Auguste Lambermont, d’envoyer en Chine et au Japon une commission d’études afin « d’y étudier la possibilité d’y créer quelques sociétés, soit pour un chemin de fer, soit pour l’exploitation des mines, soit pour l’exécution des canaux ou des travaux publics...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
Signé duBus
Signé Stéphane Bern