Élections: et l’Europe dans tout ça? (vidéo)

De gauche à droite, lors du débat organisé à la rédaction de «Soir mag», le député européen sortant Philippe Lamberts (Ecolo), Paul Magnette (PS), bourgmestre de Charleroi, Olivier Chastel (MR), député fédéral, et Benoît Lutgen (CDH), député fédéral, bourgmestre de Bastogne.
De gauche à droite, lors du débat organisé à la rédaction de «Soir mag», le député européen sortant Philippe Lamberts (Ecolo), Paul Magnette (PS), bourgmestre de Charleroi, Olivier Chastel (MR), député fédéral, et Benoît Lutgen (CDH), député fédéral, bourgmestre de Bastogne. - M. Golinvaux

L’Union européenne influence nombre de décisions prises en Belgique comme dans les autres États membres. Mais « L’Europe » reste mal comprise de nos concitoyens, qui sont de plus en plus nombreux à se méfier des différentes institutions qui composent l’Union européenne (UE) : la Commission, le Conseil de l’UE (les représentants des 28 États membres) et le Parlement européen. Nous avons réuni autour de la table quatre candidats députés au Parlement européen. Philippe Lamberts (Ecolo) est le « régional » de l’étape, si l’on peut dire. L’Europe fut son premier choix en termes de mandat politique et il en connaît bien toutes les arcanes. Il exerce sur les bancs européens depuis dix ans et se représente pour une 3e législature, dérogeant ainsi à la règle des deux mandats fixée par son parti.

Ce que ne manquent pas de relever ses adversaires du jour, trois vieux routiers de la politique fédérale belge, trois anciens présidents de parti, Paul Magnette (PS) qui tire sa liste mais ne compte pas siéger à l’Europe, Olivier Chastel pour le MR et Benoît Lutgen pour le CDH. Au final, on verra que les quatre débatteurs partagent souvent, à quelques nuances près, la même vision de ce que doit être l’Union européenne. Philippe Lamberts ne manquera pas de titiller ses adversaires sur leurs convictions souvent peu compatibles avec les positions adoptées par les groupes politiques européens dans lesquels figurent leurs partis : le PS au sein du Parti socialiste européen (PSE), le MR au sein de l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ALDE) et le CDH au sein du parti populaire européen (PPE). Car, en définitive, les 21 Belges qui deviendront députés européens au soir du 26 mai prochain siégeront dans une institution qui compte… 751 membres sur ses bancs !

Trois thèmes majeurs

La rédaction de « Soir mag » a mis sur la table trois grands sujets dans l’air du temps : le désamour de plus en plus de citoyens européens envers leurs institutions, la crise migratoire et les enjeux climatiques. Le débat est lancé. Les quatre ténors évoquent aussi leur mesure phare pour l’Europe: à voir dans la vidéo ci-dessous.