La naissance du Royal Baby en quelques chiffres

La naissance du Royal Baby en quelques chiffres
Belga Image

Le protocole de la famille royale britannique a connu des jours meilleurs. Depuis son arrivée dans la famille, Meghan Markle a pour habitude de chambouler les règles traditionnelles instaurées par la famille royale. Et la naissance de son fils n’y a pas fait exception.

Tout d’abord la duchesse a tout bonnement refusé de se rendre dans une maternité – comme Kate l’a fait pour ses enfants – pour mettre au monde son petit garçon. La naissance devait donc avoir lieu à son domicile, au cottage de Frogmore – cottage qui constitue d’ailleurs une autre entorse au protocole puisque l’ancienne actrice a refusé d’habiter dans Buckingham Palace – en présence d’une vingtaine de personnes issues du corps médical : 2 obstétriciens, 3 sages-femmes, 3 anesthésistes, 4 membres du personnel chirurgical, 4 pédiatres, 1 technicien de laboratoire et 4 responsables.

Une grossesse coûteuse

Cependant, Le journal des Femmes annonce que la naissance s’est finalement déroulée à l’hôpital privé Portland, à Londres. Il s’agit d’une maternité d’exception que Victoria Beckham a fréquentée pour donner naissance à ses enfants. Les princesses Eugénie et Béatrice sont elles aussi nées dans cet établissement. L’accouchement a coûté près de 15.000 livres, soit environ 17.000 euros selon Le Journal des Femmes. Il faut ajouter à cette somme le coût de la grossesse de la duchesse, à savoir une baby shower et une babymoon, des vêtements de luxe, une chambre entièrement rénovée dans le cocon familial du couple… en tout, la venue au monde du futur duc aura coûté près d’un million d’euros, selon ce que rapporte le magazine.

Une déferlante de messages

Selon l’outil de veille des réseaux sociaux, Visibrain, « pas moins de 363.214 messages ont été publiés sur les réseaux sociaux par 228.620 internautes depuis l’annonce de la naissance du Royal Baby hier après-midi ». C’est près de 100.000 messages de plus que ce qu’a reçu le petit Louis, le fils de Kate et William. « En revanche, poursuit Visibrain, la naissance du petit garçon de Meghan Markle et du prince Harry a été deux fois moins commentée que celle de sa cousine Charlotte et trois fois moins que celle du prince George de Cambridge ».

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern