La marque The North Face lance un coup de pub sur Wikipédia: l’encyclopédie en ligne voit rouge

La marque The North Face lance un coup de pub sur Wikipédia: l’encyclopédie en ligne voit rouge
BelgaImage

The North Face a joué, gagné un moment puis fini par perdre face au géant Wikipédia. Sur Twitter, l’encyclopédie participative et en ligne a réagi ce mercredi 29 mai, dévoilant à la face du monde le stratagème publicitaire savamment orchestré par la marque spécialisée dans les vêtements destinés à être utilisés pour les sports de montagne, notamment. The North Face a modifié les pages Wikipédia de multiples lieux touristiques : plutôt que de changer le texte et donc le contenu informatif des articles, la marque a modifié les photos de couverture utilisées pour décrire ces endroits. Sur chacune des photos mises en ligne par l’entreprise américaine, on retrouve un produit The North Face et son logo, en plus ou moins subtil.

La manœuvre était difficilement détectable pour les équipes de modération de Wikipédia qui se penche davantage sur les textes. Et elle a surtout permis à The North Face de se voir octroyer un coup de pub magistral, et ce sans mettre la main au portefeuille. En effet, sur Google, les photos utilisées par Wikipédia arrivent dans les premiers résultats des recherches. Prenons un exemple tout bête. Si un internaute tape « Machu Picchu » sur Google, le premier résultat de l’ongle « Images » est celui de Wikipédia. En incorporant un élément « The North Face » sur cette photo, l’équipementier sportif profite donc d’une fameuse mise en avant.

« Vous avez raison d’être en colère »

The North Face a ciblé les pages Wikipédia qui l’intéressaient, choisissant ainsi des lieux touristiques où la marque avait lieu d’être. Réserves naturelles, montagnes : des endroits fréquentés par les potentiels acheteurs. L’encyclopédie en ligne a fini par débusquer la supercherie mise en place par l’agence de pub Leo Burnett. Il faut dire que The North Face ne s’en est pas franchement caché, publiant même une vidéo explicative barrée du slogan « C’est aussi simple que ça », comme le renseigne la RTBF. Le 5e site le plus visité au monde a réagi dans un communiqué cinglant :

« Lorsque des entreprises utilisent la confiance que vous avez en Wikipédia pour vous vendre des vêtements, vous avez raison d’être en colère. De telles actions vont clairement à l’encontre de l’esprit, de l’ambition et des règles de Wikipédia pour proposer des connaissances factuelles et neutres au plus grand nombre. »

Modération

Résultat, l’encyclopédie participative a dû modifier toutes les illustrations qui laissaient apparaître de la publicité pour The North Face. Des bénévoles ont navigué sur le site pour recadrer les clichés ou les remplacer. « Wikipédia et la fondation Wikimedia n’ont pas collaboré à cette publicité (…). Ce qu’ils ont fait s’apparente avant tout à profaner une propriété publique », a encore réagi le site sur Twitter, comme l’épingle Franceinfo.

La campagne The North Face lançait de son côté : « À chaque fois que quelqu’un cherchera une nouvelle aventure, il trouvera The North Face au sommet ». Recalée par Wikipédia et critiquée par de nombreux internautes, la marque The North Face vient là de faire une bonne grosse chute.

 
  • Le tueur n’a laissé aucune chance à Xavier Baligant. «
Malchance
» ou assassinat
?

    Meurtre de Xavier Baligant: un mystérieux SMS pour résoudre ce cold case?

    Été 2011 : Xavier Baligant est tué sur une aire d’autoroute française. Depuis, les enquêteurs font chou blanc. L’avocat de la famille demande une nouvelle expertise du téléphone de la victime, le dernier message reçu pouvant être un rendez-vous avec son meurtrier.

  • Même soutenu par Barack Obama, Joe Biden n’enflamme pas les foules américaines... mais les rassure.

    Joe Biden: nouveau cap pour l’Amérique?

    En tête dans les sondages, le candidat démocrate semble bien placé à 90 jours de l’élection présidentielle du 3 novembre. Plus posé mais aussi plus fade que Donald Trump.

  • OUVERTURE 20200707 Frou-frou Seine-4853

    Christine Bravo: «Ma vie au fil de l’eau»

    Christine Bravo se raconte au fil de l’eau, à bord du « Frou-Frou », un bateau qu’elle a rénové et sur lequel elle organise des croisières thématiques. De nos envoyées spéciales à Paris, Sophie Lagesse (texte) et Ingrid Otto (photos).

Signé duBus
Signé Stéphane Bern