Un youtubeur espagnol condamné pour avoir humilié un sans-abri dans une vidéo

Un youtubeur espagnol condamné pour avoir humilié un sans-abri dans une vidéo
Capture d’écran - YouTube

Il s’appelle Kan-Hua Ren. Il avait 19 ans au moment des faits, en janvier 2017. Et il se faisait appeler ReSet sur YouTube. Son principal fait d’armes ? Avoir humilié un sans-abri dans les rues de Barcelone. ReSet avait offert des biscuits à cette personne. Le problème : ils étaient fourrés de dentifrice. Le sans-abri qui pensait en toute logique recevoir une sucrerie de la part d’une personne généreuse avait avalé les biscuits et avait été pris de vomissements.

Kan-Hua Ren avait été arrêté dans la foulée. Le 31 mai, il a été condamné en première instance par un tribunal espagnol à 15 mois de prison. Il écope également de 20.000 euros d’amende qui seront reversés à sa victime. Et ses chaînes YouTube doivent rester fermées pendant cinq ans. En Espagne, les peines de moins de deux ans de prison sont souvent converties en sursis, surtout pour une première condamnation comme le note l’AFP. ReSet devrait donc éviter les barreaux d’une cellule bien qu’il ait été reconnu coupable d’atteinte à l’intégrité morale.

Énorme polémique

« Cela l’aidera à se laver les dents, je ne crois pas qu’il se soit beaucoup lavé les dents depuis qu’il est devenu pauvre », lance-t-il alors face caméra, les biscuits dans une main, 20 euros dans l’autre. Le sans-abri roumain accepte le cadeau de cet influent youtubeur espagnol. Grand mal lui en a pris. « Comme c’est un clochard les gens se plaignent », se justifie-t-il dans la vidéo. Face au scandale, ReSet était revenu vers le sans-abri pour lui donner effectivement les 20 euros.

Et il ne s’était pas arrêté là. Pour empêcher sa victime de porter plainte, il lui avait proposé 300 euros et lui avait également dit qu’il pourrait passer la nuit avec lui, dehors, et en faire une nouvelle capsule. Devant le tribunal, le jeune homme a tenté d’expliquer son geste, qui répondait en réalité à un défi lancé par un abonné : « Je fais des choses pour faire le show, les gens aiment ce qui est morbide ». Jusqu’à dépasser les limites de l’acceptable, donc ?

 
  • Le terrible mal de dos de Laurent

    Isopix

    Il se déplace avec une canne et doit consulter d’urgence. Mais, pour lui, ses problèmes sont intimement liés au stress de son affaire judiciaire !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern