Vague de chaleur: des femmes s’emparent de Twitter pour défendre le droit d’exposer leur décolleté

Vague de chaleur: des femmes s’emparent de Twitter pour défendre le droit d’exposer leur décolleté
Capture d’écran - Twitter/Zohra Bitan

Le 18 juin, @c3celineb, poste un message sous la photo de sa poitrine, moulée dans un débardeur rayé : « Donc, d’après un type croisé tout à l’heure, ceci est un ’décolleté de sale pute’ » et ajoute : « Mec, mes seins et moi on t’emmerde bien fort ». Le message de Céline b – qui ne compte que 440 abonnés sur Twitter – est « aimé » plus de 4.700 fois et retweeté plus de 1.000.

Quelques jours plus tard, Zohra Bitan, une chroniqueuse de la radio RMC, engagée à gauche, repère le message et lance le cri de ralliement : « En attendant la canicule et en guise de résistance à la police vestimentaire qui tente des percées çà et là #JeKiffeMonDécolleté », annonce-t-elle en invitant les autres femmes à poster des photos du leur.

Elle se fend également d’une mise au point : « Un décolleté est une liberté, égarer son regard dedans est une liberté aussi… ça s’arrête là… c’est clair ? #JeKiffeMonDécolleté » « Liberté, Égalité, Décolleté » ajoute-t-elle encore, relayée depuis samedi par des milliers de messages et de clichés.

« #JeKiffeMonDécolleté Parce que je suis une femme libre parce que nos grands-mères se sont battues pour la liberté » écrit Marie D’Ange. Poitrines en bikini, en nuisette, moulée sous un tee-shirt, naissance des seins ou base du cou, des milliers de filles et de femmes de tous âges ont répondu à l’appel. Même l’ancienne ministre de droite Nadine Morano a posté un pudique décolleté – orné d’une croix – pour soutenir le mouvement.

Bien sûr, le mouvement sur les réseaux sociaux connaît ses détracteurs. Il n’en fallait pas moins pour que les paroles anti-féminisme ne sortent, mots insultants à l’appui.

Alors que certains internautes masculins, eux, ont préféré appuyer le mouvement très en vue sur Twitter. Depuis plusieurs heures, les nouvelles publications de torses défilent.

 
  • Dossier: Harry et Meghan, le coup de grâce

    Isopix

    Il a annoncé avec son épouse Meghan Markle qu’ils se retiraient de leurs fonctions royales. Une situation inédite en Angleterre. Soir mag décortique en long et en large la crise actuelle.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern