Vague de chaleur: des femmes s’emparent de Twitter pour défendre le droit d’exposer leur décolleté

Vague de chaleur: des femmes s’emparent de Twitter pour défendre le droit d’exposer leur décolleté
Capture d’écran - Twitter/Zohra Bitan

Le 18 juin, @c3celineb, poste un message sous la photo de sa poitrine, moulée dans un débardeur rayé : « Donc, d’après un type croisé tout à l’heure, ceci est un ’décolleté de sale pute’ » et ajoute : « Mec, mes seins et moi on t’emmerde bien fort ». Le message de Céline b – qui ne compte que 440 abonnés sur Twitter – est « aimé » plus de 4.700 fois et retweeté plus de 1.000.

Quelques jours plus tard, Zohra Bitan, une chroniqueuse de la radio RMC, engagée à gauche, repère le message et lance le cri de ralliement : « En attendant la canicule et en guise de résistance à la police vestimentaire qui tente des percées çà et là #JeKiffeMonDécolleté », annonce-t-elle en invitant les autres femmes à poster des photos du leur.

Elle se fend également d’une mise au point : « Un décolleté est une liberté, égarer son regard dedans est une liberté aussi… ça s’arrête là… c’est clair ? #JeKiffeMonDécolleté » « Liberté, Égalité, Décolleté » ajoute-t-elle encore, relayée depuis samedi par des milliers de messages et de clichés.

« #JeKiffeMonDécolleté Parce que je suis une femme libre parce que nos grands-mères se sont battues pour la liberté » écrit Marie D’Ange. Poitrines en bikini, en nuisette, moulée sous un tee-shirt, naissance des seins ou base du cou, des milliers de filles et de femmes de tous âges ont répondu à l’appel. Même l’ancienne ministre de droite Nadine Morano a posté un pudique décolleté – orné d’une croix – pour soutenir le mouvement.

Bien sûr, le mouvement sur les réseaux sociaux connaît ses détracteurs. Il n’en fallait pas moins pour que les paroles anti-féminisme ne sortent, mots insultants à l’appui.

Alors que certains internautes masculins, eux, ont préféré appuyer le mouvement très en vue sur Twitter. Depuis plusieurs heures, les nouvelles publications de torses défilent.

 
  • Belgaimage

    Quel prince charmant pour Elisabeth?

    Majeure dans deux mois, la future Reine des Belges a encore quelques années devant elle avant de se marier. Qui seraient les prétendants possibles, de son âge, dans les Cours européennes ? « Soir mag » a fait l’exercice.

  • jail (DR)

    Ces femmes fascinées par les grands criminels

    De Landru à Salah Abdeslam, nombre de détenus dangereux reçoivent des lettres d’admiratrices transies. Quelles sont les raisons qui poussent certaines femmes à « consommer » de l’horrible ?

  • Belgaimage

    Le prince Andrew au cœur de l’affaire Epstein

    Le fils d’Elizabeth II connaissait très bien l’abuseur milliardaire, qu’il avait même invité à Balmoral en présence de la Reine !

Signé duBus
Signé Stéphane Bern
  • Signé Stéphane Bern: best of

    Pendant les vacances, nous vous faisons profiter du meilleur de Stéphane Bern, grâce à un best of concocté spécialement pour vous. Cette semaine, (re)découvrez l’annonce de Michelle Obama: elle ne se présentera pas à la Maison-Blanche.