Le fossoyeur

Belgaimage
Belgaimage

La catastrophe prévisible est aujourd’hui réalité : Boris Johnson a pris possession du 10 Downing Street. Son premier discours pour le moins agressif vis-à-vis de l’Union européenne a été jugé stupide notamment par Michael Roth, ministre adjoint allemand chargé des Affaires européennes, qui a répliqué : « Boris, la campagne électorale est terminée. Calmez-vous. Il faut rester corrects les uns envers les autres. » La cause est entendue pour Johnson : le 31 octobre, la Grande-Bretagne sera sortie de l’Union. Entouré dans son gouvernement d’un noyau très dur...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
Signé duBus
Signé Stéphane Bern