Le fossoyeur

Belgaimage
Belgaimage

La catastrophe prévisible est aujourd’hui réalité : Boris Johnson a pris possession du 10 Downing Street. Son premier discours pour le moins agressif vis-à-vis de l’Union européenne a été jugé stupide notamment par Michael Roth, ministre adjoint allemand chargé des Affaires européennes, qui a répliqué : « Boris, la campagne électorale est terminée. Calmez-vous. Il faut rester corrects les uns envers les autres. » La cause est entendue pour Johnson : le 31 octobre, la Grande-Bretagne sera sortie de l’Union. Entouré dans son gouvernement d’un noyau très dur...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
  • Dossier: Harry et Meghan, le coup de grâce

    Isopix

    Il a annoncé avec son épouse Meghan Markle qu’ils se retiraient de leurs fonctions royales. Une situation inédite en Angleterre. Soir mag décortique en long et en large la crise actuelle.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern