Mort de Steve: des gendarmes français soupçonnés de s’être moqués de sa disparition sur les réseaux sociaux (photos)

Mort de Steve: des gendarmes français soupçonnés de s’être moqués de sa disparition sur les réseaux sociaux (photos)
BelgaImage

« Eh bah voilà, terminé de nous faire chier avec ‘Où est Steve ?’ », écrit un internaute. « Il va bien ? Je déconne », ricane un autre. Ces messages auraient été écrits par des gendarmes sur Facebook au sujet d’une affaire qui fait polémique en France : la disparition de Steve. C’est en tout cas ce qu’avance Nantes Révoltée sur Twitter. Nantes Révoltée, c’est une page Facebook suivie par plus de 100.000 personnes et qui entend fournir des « infos sur les luttes sociales et environnementales à Nantes et dans le monde ».

>Disparition de Steve : l’intervention policière était « justifiée » et pas « disproportionnée », selon un rapport de IGPN

« Vous comptez enquêter ? Vous comptez les mettre à pied ? »

Toujours est-il que le groupe Nantes Révoltée a eu accès à des posts Facebook et assure que ceux-ci ont été écrits par des membres des forces de l’ordre françaises. Captures d’écran à l’appui, le média insiste : « Voici comment des gendarmes parlent de la disparition de Steve sur Facebook. Scandaleux. @OuestFrance, @F3PaysdelaLoire, @BFMTV etc… Vous comptez enquêter ? @Gendarmerie, vous comptez les mettre à pied ? », écrit Nantes Révoltée sur Twitter, comme l’épingle le Huffington Post.

Sur les images publiées, Nantes Révoltée a pris le soin d’anonymiser les comptes Facebook qui ont écrit ces commentaires moqueurs au sujet de la disparition de Steve, dont le corps a été retrouvé ce lundi 29 juillet dans la Loire cinq semaines après avoir disparu en marge de la Fête de la Musique. L’affaire fait grand bruit outre-Quiévrain. D’autant que le rapport de l’IGPN, qui n’établit « pas de lien » entre l’intervention des forces de l’ordre et sa mort, ne convainc ni les observateurs du dossier ni la presse. À l’instar de Libération qui se demande ce « qu’a fait la police ? »

BelgaImage

« Bah maintenant il est au frigo »

Le média LCI a pris ces moqueries diffusées sur les réseaux sociaux à bras-le-corps. La chaîne française assure qu’une enquête administrative a été ouverte ce mercredi 31 juillet. Malgré l’anonymisation des posts, un homme aurait déjà été identifié et serait en passe d’être convoqué par les autorités, à savoir l’inspection générale de la gendarmerie nationale. Le travail du média alternatif Nantes Révoltée porterait donc ses fruits.

Depuis la mise à nu de ces commentaires moqueurs, certaines publications ont été supprimées par les auteurs. Mais les traces de ces moqueries, qui ne sont pour l’heure pas officiellement attribuées à des gendarmes – rappelons-le –, restent grâce aux captures d’écran du média alternatif. « #OùEstSteve ? Bah maintenant il est au frigo », tapote un internaute identifié cette fois comme un possible policier nantais. « Perso, je l’imaginais un peu plus loin quand même », reprend un éventuel gendarme qui évoque l’endroit où le jeune homme a été retrouvé dans la Loire. La palme de la moquerie revenant à un homme qui publie une affiche du film « Aquaman » avec la tête du petit Grégory. Et en se demandant s’il ne faut pas mettre l’affiche à jour. De bon goût…

 
  • En Belgique, nos toutes petites pensions

    Isopix

    Les retraités belges sont moins bien lotis que leurs voisins. Il faut agir. Mais le projet d’un montant de 1.500 euros net minimum par mois est-il crédible ?

Signé duBus
Signé Stéphane Bern