«Jeremiah Johnson»: boudé par Cannes et les Oscars (vidéo)

Jeremiah Johnson, fuyant la violence du monde, s'enfonce dans les montagnes Rocheuses.
Jeremiah Johnson, fuyant la violence du monde, s'enfonce dans les montagnes Rocheuses. - Arte

Festival de Cannes, mai 1972. Est présenté en compétition « Jeremiah Johnson », sixième long métrage de Sydney Pollack. Déjà un réalisateur de génie, après des titres tels « Propriété interdite », « Un château en enfer », « On achève bien les chevaux » et… un premier western qui, en plein apogée du « western spaghetti », réussit à trouver son public : « Les chasseurs de scalps ». Avec son nouveau titre, le natif de Lafayette va plus loin, et même davantage encore en fixant son récit sur la vie des populations amérindiennes...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
  • Dossier: Harry et Meghan, le coup de grâce

    Isopix

    Il a annoncé avec son épouse Meghan Markle qu’ils se retiraient de leurs fonctions royales. Une situation inédite en Angleterre. Soir mag décortique en long et en large la crise actuelle.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern