Recherché pour pédophilie, il se cachait sous terre depuis trois ans

Le bunker de Jeremiah Button.
Le bunker de Jeremiah Button. - Capture d’écran - Twitter

Deux semaines avant son procès, il était devenu introuvable. Il avait payé sa caution et s’était tout bonnement évaporé. Cela remonte à février 2016. Face à la justice, Jeremiah Button, 44 ans, devait répondre de diverses accusations : agression sexuelle sur mineur, inceste mais aussi détention de pédopornographie, comme le renseigne Slate. Plus de trois ans après cette subite disparition, l’homme a été retrouvé par les forces de l’ordre. Sur un fameux coup de chance.

Car l’abri de Jeremiah Button aurait pu rester secret à jamais. Cette découverte, on la doit à Thomas Nelson qui, en pleine partie de chasse en 2018, avait été surpris par une porte en bois dissimulée par un buisson. Tout cela semblait mener sous terre. À l’époque, le chasseur ne va pas plus loin mais cette énigmatique entrée lui trotte toujours dans la tête. Quelques mois après, il retourne sur les lieux. Cette fois, il pousse la porte, tombe sur un tas de conserves et sur un homme endormi.

Un abri deux fois plus grand qu’au début

Peu après, la police arrive sur place. L’homme endormi, depuis réveillé, confirme qu’il est bel et bien Jeremiah Button, homme accusé de pédophilie. Il a expliqué avoir construit ce bunker à l’abri de tous pendant 18 mois. Il y habitait désormais, panneaux solaires à l’appui et télévision en état de marche. De plus, il avait installé son abri de fortune en forêt, mais à deux pas d’une décharge, ce qui lui permet de trouver du matériel important à sa survie ou à ses occupations : télévision ou radio par exemple.

Notez bien que Jeremiah Button n’entendait pas vivre dans une pièce étroite. Il creusait ses murs petit à petit pour agrandir son logement. Il a expliqué ce choix de vie pour éviter les zones trop peuplées. Et n’avait plus aucune interaction sociale depuis plusieurs années. Désormais, il est derrière les barreaux. Il fera face à la justice à la mi-septembre. Et cette fois, sa caution est fixée à 100.000 dollars.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern