Camper dans une église? En Angleterre, c’est possible mais préparez-vous à une nuit d’épouvante (photos)

« Penser à ceux qui dorment en dessous de nous, ça corse l’atmosphère », explique Kae Ono, étudiante en histoire, en déroulant son sac de couchage dans l’église médiévale de St-Mary à Edlesborough, à une soixantaine de kilomètres au nord de Londres.

Kae, ses trois amis et leur chien Coco sont des fans du « champing », contraction de church (église) et camping, une pratique qui permet de financer l’entretien des monuments. Il en coûte 50 livres (56 euros) par personne pour louer St-Mary, nichée en pleine campagne, et partager l’espace avec les chauves-souris. L’Association pour la conservation des églises, qui gère St-Mary, fournit lits de camp et sacs de couchage pour dormir dans cet environnement inhabituel, au-dessus de notables enterrés il y a des siècles.

« Promenade à minuit dans le cimetière ? »

« J’adore ! Vous avez vu les arbres  ? », s’exclame Lingbo Zhou, une autre étudiante, pendant que Kae s’essaie à jouer un air du « Fantôme de l’Opéra » sur l’orgue qui fait partie du package nocturne. « On va regarder un film d’horreur plus tard, on a téléchargé ‘L’Exorciste’ », explique l’étudiante en archéologie, qui entame sa troisième année d’université, comme ses amis « champeurs ».

Ensemble, ils découvrent les coins et recoins de leur logement temporaire avec l’excitation nerveuse qui accompagne généralement le début d’un film d’horreur. Ismail Abdirahman, étudiant en histoire, monte en chaire pour haranguer la petite congrégation, pendant que Zhou cherche des graffitis anciens sur les murs. « Et si on faisait une promenade à minuit dans le cimetière ? », lance-t-elle. « En même temps, je penserai à ces visages bizarres là-haut », dit-elle en désignant les sculptures de pierre aux visages grotesques qui ornent la voûte.

AFP

 
  • Dossier: Harry et Meghan, le coup de grâce

    Isopix

    Il a annoncé avec son épouse Meghan Markle qu’ils se retiraient de leurs fonctions royales. Une situation inédite en Angleterre. Soir mag décortique en long et en large la crise actuelle.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern