Accusé de viol, Luc Besson nie les faits mais reconnaît avoir menti à sa famille (vidéos)

Capture d’écran
Capture d’écran

Visé par une enquête concernant des accusations de viol, Luc Besson a une nouvelle fois démenti les faits ce mardi 8 octobre, dans un entretien accordé à BFMTV. Dans cet entretien qui avait été enregistré avant la reprise des investigations, le réalisateur affirme que « toute cette affaire est un mensonge de A à Z ». Il assure ne jamais avoir violé une femme mais il reconnaît avoir entretenu une « relation affective  » avec Sand Van Roy, la comédienne qui l’accuse de viol. Ému, il a tenu à rendre hommage à sa femme, tout en avouant lui avoir menti.

« J’ai commis des erreurs et j’ai fait des fautes et j’ai aussi menti. J’ai menti à ma femme et j’ai menti à mes enfants. Parce que j’ai eu une relation avec cette jeune personne, une relation pendant deux ans, qui était une relation affective. Donc j’ai menti et j’ai trahi ma femme et mes enfants. Et ça ne m’est pas arrivé qu’une seule fois, ça m’est arrivé plusieurs fois en 20 ans de mariage  », a expliqué Luc Besson. Le réalisateur français affirme avoir avoué ses mensonges à sa famille et il se sent désormais soulagé. « Je suis soulagé de pouvoir leur rendre hommage publiquement », a-t-il déclaré, les larmes aux yeux.

Pour lui, son attitude est une conséquence de son enfance, durant laquelle il a souffert « d’un manque d’amour et d’une solitude profonde », à cause du divorce de ses parents et de sa vie en pensionnat. C’est d’ailleurs ce « manque d’affection » qui le reliait à Sand Van Roy. « L’adultère ne m’arrivera plus. Cette histoire m’a permis de me mettre face à mon mensonge », a finalement déclaré Luc Besson.

 
  • Vaticangate: les ennemis du pape

    BelgaImage

    Des ultraconservateurs ont déclaré la guerre à François et œuvrent en coulisses pour manipuler le choix de son futur successeur…

Signé duBus
Signé Stéphane Bern