Une française continue de payer des amendes… alors que c’est la police qui conduit sa voiture

Photo d’illustration
Photo d’illustration - Belga Image

C’est en 2015 qu’une Française résidant dans le nord connaît ses premiers ennuis avec la police. À l’époque, son frère est visé par une enquête pour trafic de stupéfiants. La Française clame ne rien avoir avec les affaires de son frère mais se trouve dans l’incapacité d’expliquer avec quel argent elle a pu s’offrir une Aussi A3 break. Les enquêteurs doutent de la véracité de ses propos et décident de saisir son véhicule.

Mais voilà, selon l’avocat de la Nordiste, les policiers n’auraient pas fait leur travail jusqu’au bout : « Normalement, la carte grise aurait dû être d’emblée barrée. Or, cela n’a pas été fait ». La police demande à la Française par deux fois de rendre son permis ce qu’elle refuse fermement de faire.

La dame consulte ensuite son compte en banque et s’aperçoit que quelque 2.000 euros ont été saisis malgré les recours de son avocate.

Il s’agit toutefois des amendes engendrées par les forces de l’ordre puisque la Française, elle, n’a plus mis les mains sur le volant depuis la saisie.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern