Tueries du Brabant: «Les manipulations? Nous craignons qu’elles continuent»

Nathalie et Diederik Palsterman ont vu leur père mourir devant leurs yeux d’enfants, le 9 novembre 1985, au Delhaize d’Alost.
Nathalie et Diederik Palsterman ont vu leur père mourir devant leurs yeux d’enfants, le 9 novembre 1985, au Delhaize d’Alost. - I. Otto

Ils ne s’expriment quasiment plus sur ces « tueurs du Brabant » qui leur ont enlevé brutalement leur père, il y a bientôt 34 ans, au Delhaize d’Alost. Diederik Palsterman avait 13 ans à l’époque. Le 9 novembre 1985, il s’est caché derrière des bacs de Coca-Cola pour éviter les balles des assassins masqués. Sa sœur, Nathalie, pense qu’il s’agissait de « terroristes » payés pour faire peur. Leur hypothèse est la même que celle de leurs avocats actuels, Walter Van Steenbrugge et Johan Heymans, qui ont repris le dossier à zéro en 2017 : si les tueurs restent en fuite,...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète