En Grande-Bretagne, 72 femmes députées apportent un soutien vibrant à Meghan Markle dans une lettre ouverte

BelgaImage
BelgaImage

Entre Meghan Markle et les tabloïds britanniques, le torchon brûle. Depuis son mariage avec le prince Harry, les médias populaires diffusés outre-Manche dénigrent allègrement la duchesse de Sussex. Le couple a par ailleurs réagi en portant plainte contre l’éditeur du Mail on Sunday and contre The Sun. Certaines sources avancent également qu’une plainte a été déposée contre le Daily Mirror. Le prince Harry était monté au créneau pour défendre son épouse.

>Nouvelles plaintes du prince Harry contre des tabloïds britanniques

« Cela ne peut continuer impunément »

Désormais, ce sont les femmes politiques britanniques qui se lèvent pour prendre le parti de Meghan Markle. 72 députées ont signé une lettre ouverte importante ce mardi 29 octobre dans laquelle elle condamne les critiques faites à la duchesse de Sussex : « En tant que femmes parlementaires issues de diverses tendances politiques, nous voulons exprimer notre solidarité envers vous en prenant position contre le caractère souvent déplaisant et trompeur des reportages publiés dans certains de nos journaux nationaux ciblant votre personne et votre famille ».

>Grand format – Meghan Markle, ennemi numéro un des tabloïds

« À certaines occasions, des articles et des titres de presse ont tenté de dénigrer votre personne, sans que cela ne soit justifié, selon les informations dont nous disposons », continuent les parlementaires britanniques. Rupture de protocole, mauvaise entente avec son beau-frère et sa belle-sœur Kate et William, utilisation trop récurrente de jets privés, tout est bon pour critique Meghan Markle. « Plus inquiétant encore, ce sont les sous-entendus dépassés et coloniaux de certains de ces articles que nous dénonçons aujourd’hui. En tant que femmes députées de toutes les origines, nous rejoignons votre prise de position. Cela ne peut continuer impunément. »

>Meghan Markle, touchée par un journaliste qui lui demande si elle va bien (vidéo)

« Droit à la vie privée »

Dans une récente interview qui a fait grand bruit, diffusée le 20 octobre dernier sur ITV, Meghan Markle a reconnu qu’elle avait connu une année « difficile ». Elle s’était livrée sur ses difficultés, rompant ainsi avec une tradition britannique établie au sein de la famille royale : « Ne jamais se justifier, ne jamais se plaindre ». Les 72 députées poursuivent leur lettre, elles : « Bien que nous évoluions dans des sphères publiques différentes, nous partageons votre ressenti sur les abus et les intimidations dont vous faites l’objet et qui sont si souvent utilisés pour dénigrer les femmes occupant des postes publics importants. »

> « Le respect se mérite et ne s’exige pas »

« Gardant cela à l’esprit, nous souhaitons que les médias nationaux puissent à présent faire le tri entre les informations qui relèvent de l’intérêt national ou du caractère privé, quand ils cherchent à atteindre une femme. Ayez l’assurance que nous sommes solidaires avec vous à cet égard. Nous utiliserons les moyens dont nous disposons pour que la presse nationale britannique accepte votre droit à la vie privée et fasse preuve de respect, et qu’enfin leurs récits reflètent au mieux la vérité », concluent-elles. Meghan Markle, elle, compte cette fois sur un soutien de poids. Les tabloïds réagiront-ils dans le bon sens ? Rien n’est moins sûr.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern