Jacques Mesrine: l’instinct de mort

La police a fait de la fin de Jacques Mesrine un véritable barnum médiatique.
La police a fait de la fin de Jacques Mesrine un véritable barnum médiatique. - Arte

Paris, vendredi 2 novembre 1979. Surveillé par les policiers de la Brigade de Recherche et d’Intervention commandés par le commissaire Broussard, Jacques Mesrine s’apprête à quitter la ville avec sa compagne. Peut-il supposer à cet instant que son parcours criminel va prendre fin de façon brutale, porte de Clignancourt ? Après quelque 18 mois de cavale, certainement pas, même s’il avait juré qu’il ne retournerait jamais en prison. Et que sa fin serait tragique. L’instinct de mort, toujours.

Il est 15h15, les policiers décident d’agir, en pleine...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète
  • Enquête: les anti-vaccins en Belgique

    BelgaImage

    Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Sont-ils dangereux pour la santé publique ? Plongée dans cette nébuleuse anti-vaccins qui se fait de plus en plus entendre en Belgique grâce à la crise du coronavirus. Enquête réalisée avec le soutien du Fonds pour le journalisme en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern