«Annette»: ce rôle était un vrai «défi» pour Marion Cotillard

«Annette»: ce rôle était un vrai «défi» pour Marion Cotillard
©Isopix

« J’ai lu le scénario, j’ai trouvé l’histoire au-delà de singulière, profonde et palpable : il y a ce génie poétique et cette folie qu’il y a dans les projets de Léos Carax », a expliqué l’actrice française samedi, pendant le festival du film de Marrakech (Maroc).

« Je n’ai pas dit oui tout de suite (…), j’avais des questions à me poser comme ‘suis-je à la hauteur du défi de ce rôle ?’. La réponse n’était pas positive mais je me suis dit que j’irais quand même », a-t-elle confié pendant une rencontre avec le public. Car l’actrice « aime relever les défis », note-t-elle.

Dans cette comédie musicale lyrique, Marion Cotillard joue aux côtés de l’acteur américain Adam Driver (Star Wars, The Report, Marriage story…).

Pour celle qui a notamment tourné avec Christopher Nolan, Ridley Scott, James Gray ou les frères Dardenne, « la chose la plus importante, c’est de travailler avec des gens complètement habités par ce qu’ils font ».

« Je me suis longtemps défendu d’avoir le goût du défi (…). Mais quand je vois ce que je fais, en fait, je dis ‘non’ quand je ne sens pas assez de défi », a poursuivi l’actrice oscarisée pour son incarnation d’Edith Piaf dans « La Môme ».

Aussi, son rôle le plus difficile a été Lady Macbeth dans « Macbeth » de Justin Kurzel : « techniquement, cela semblait insurmontable de jouer, en vieil anglais, un Shakespeare non adapté », dit-elle. « J’ai toujours su que j’interpréterais ce rôle un jour mais je pensais que ce serait sur scène et en français (…). Le faire en anglais, c’était une pression énorme ».

Ce film a été diffusé samedi soir sur écran géant sur la très touristique place Jemaa El Fna, où l’actrice a fait une apparition très applaudie avant la projection gratuite.

« Interprète avant tout »

Marion Cotillard lors de la séquence «
Conversation with
», au Palais des congrès le 1er décembre.
Marion Cotillard lors de la séquence « Conversation with », au Palais des congrès le 1er décembre. - ©Isopix

« J’aime le travail de préparation et d’exploration pour enrichir les personnages, faire des choses singulières ou surprenantes sur certaines scènes, cela me fait vibrer », a-t-elle dit lors de la séquence « Conversation with », au Palais des congrès, devant une salle bondée.

« Quand j’étais petite et que je rêvais d’être actrice, les acteurs qui me fascinaient étaient des acteurs caméléons qui pouvaient passer d’un rôle à l’autre sans qu’on les reconnaisse », s’est souvenu celle qui se définit comme « une interprète avant tout ».

« On apporte quelque chose d’artistique, mais je ne sais pas si je me considère comme une artiste, j’interprète la vision de quelqu’un », a-t-elle précisé.

Son film préféré ? « Inception » de Christopher Nolan, où elle joue avec Leonardo DiCaprio. Elle n’a « pas tout compris au scénario », mais le metteur en scène « avait réponse à tout » et, pour elle, travailler avec Leonardo DiCaprio était un « rêve ».

Marion Cotillard a déjà joué dans un film musical, « Nine », de Rob Marshall (2009), avec Daniel Day Lewis, Nicole Kidman, Sophia Loren et Penelope Cruz.

Le festival du film international de Marrakech (FIFM) accueille pour sa 18e édition une douzaine de « conversations » avec des grands noms comme le cinéaste français Bertrand Tavernier ou l’acteur américain Robert Redford.

 
  • La fraude numéro 1 qui touche les seniors est l’arnaque au digipass. Ne l’utilisez jamais pour quelqu’un d’autre !

    Les 10 odieuses arnaques qui ciblent les seniors

    Faux policiers, vrais pirates de l’internet, banquiers véreux, entrepreneurs ou brocanteurs malhonnêtes… Connaître leurs agissements, c’est déjà apprendre à se protéger. Conseils pour ne pas rejoindre la cohorte des victimes.

  • Photo officielle du mariage.

    Mathilde: les secrets de sa robe de princesse

    Le 4 décembre 1999, Mademoiselle d’Udekem d’Acoz épousait Philippe, le futur roi des Belges. Tous les regards étaient braqués sur la tenue de la jeune mariée, dessinée par Edouard Vermeulen. Vingt ans après, le couturier revient sur les événements.

  • Belgaimage

    Olivier de Vitton: «Le cannabis détruit des vies»

    Olivier de Vitton raconte son combat pour surmonter sa dépendance et se libérer des illusions créées par la drogue.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern