Bruno Coppens: «Mes échecs m’ont aidé»

Véronique Vercheval
Véronique Vercheval

À vous lire, en fait, l’échec, c’est un bonheur. On peut en rire !

Exactement. Cette mentalité existe en Amérique du Nord. Là, on valorise ceux qui ont failli puis qui ont rebondi ; ici, on est foutu ! Au Japon, c’est pire, c’est hara-kiri. Du coup, je joue avec la notion d’échec/réussite pour changer le regard. J’ai développé une méthode en trois points car la réussite n’est pas l’acmé du salut… Regardez Jeanne d’Arc ou Jésus, deux réussites post mortem. Alors, c’est...

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€5€ pour 1 mois
(sans engagement)
J'en profite
1€ pour 24h
 
J'achète