Accueil À table

La bûche de Noël

L’histoire à table de la semaine.

Article réservé aux abonnés
Journaliste Temps de lecture: 2 min

Vous parlez d’une tradition ! Ce gâteau clôt le repas de Noël dans la plupart des pays francophones du monde. Mais autrefois, la bûche ne se mangeait pas ! Cette coutume est la célébration gastronomique… du solstice d’hiver ! Eh oui, dans toute l’Europe du Moyen Âge, on avait coutume de brûler qui un tronc d’arbre, qui une grosse branche (chacun en fonction de sa cheminée) qui devait lentement se consumer dans l’âtre. Cette bûche provenait généralement d’un chêne ou d’un hêtre dans les pays du Nord, d’arbres fruitiers dans le sud. Allumée avec des tisons provenant de la bûche de Noël précédente, bénie avec la branche de buis datant de la dernière Fête des rameaux – et arrosée de vin dans les régions viticoles –, elle était censée garantir une bonne récolte l’année suivante. Cette tradition est un héritage de l’offrande aux dieux païens de l’Europe non christianisée.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Aussi en À table

Bouillon à la grecque

Une recette à retrouver dans « Bouillons gourmands », par Keda Black, éd. Marabout, 160 p., 16,90 €.

Voir plus d'articles

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs