Comment le cinéma mondial a-t-il réussi à battre un record de box-office en 2019 ?

Comment le cinéma mondial a-t-il réussi à battre un record de box-office en 2019 ?
BelgaImage

Qui disait le cinéma condamné par Netflix et les téléchargements illégaux ? Le grand écran est loin d’avoir dit son dernier mot. La preuve : le cabinet spécialisé Comscore a établi que le box-office mondial a amassé 42,5 milliards de dollars l’année passée, un record. Si les salles sombres ont pu compter sur des poids lourds, il faut aussi prendre en compte l’émergence de marchés concurrents à la toute-puissance d’Hollywood.

La Chine, plus présente que jamais

Après la puissance américaine, découvrez son plus grand concurrent : le cinéma chinois. S’il n’est pas très connu en-dehors de l’Empire du Milieu, il fait un carton à la maison. Les autorités chinoises estiment le chiffre d’affaires de 2019 à 9,25 milliards de dollars de recettes.

Et ce n’est pas fini ! Les gérants de cinéma en Chine peuvent avoir confiance en l’avenir. En 2019, le marché y a bondit de 5,4 %. A titre de comparaison, celui américain a reculé de 4 % la même année, bien qu’il établisse la deuxième performance de son histoire.

Mais la Chine n’est pas seule. La France a établi son deuxième meilleur taux de fréquentation de salles depuis… 1966, avec une croissance de 6 % de son marché. L’Hexagone se targue même d’héberger depuis 2017 le cinéma le plus fréquenté du monde : l'UGC Ciné Cité Les Halles. D’autres industries nationales tirent leurs épingles du jeu, à l’image du Bollywood indien et du Nollywood nigérian.

« Nous avons observé une croissance dans la grande majorité des principaux territoires internationaux, notamment la Chine, le Japon, la Corée du Sud, la France, l'Allemagne, la Russie, le Mexique, l'Espagne, le Brésil et l'Italie », précise le communiqué de Comscore.

Le rêve bleu de Disney

Si les productions locales comptent pour beaucoup, la puissance d’Hollywood reste imparable, ou plutôt devrait-on dire la puissance de Disney. La franchise de Mickey est devenue maître des salles de cinéma. En 2019, ses productions représentent 25 % du marché mondial, brisant ainsi un record : jamais un studio n’avait dépassé les 10 milliards de recettes sur une année.

John Fithian, président de la Nato (National Association of Theatre Owners), se frotte les mains. Dans un communiqué, il a fait part de son optimisme pour la suite : « A travers chaque défi, malgré chaque nouvelle innovation technologique de ces vingt dernières années, les entrées en salle ont été stables et le box-office n'a cessé de croître. Nous attendons avec impatience l'année 2020, où un plus grand nombre de studios et de cinéastes offriront au public encore plus d'opportunités d’aller au cinéma », dit-il.

 
  • Face au coronavirus, soutenons nos héros

    Le personnel médical est mobilisé pour faire face à la pandémie : ici un transfert de patient à l’hôpital liégeois MontLégia.

    Des centaines de personnes, dans les hôpitaux et ailleurs, se mobilisent pour vaincre l’épidémie qui frappe notre pays. Envoyez-leur vos messages de soutien via votre magazine.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern